•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ligue de hockey des Maritimes fait place aux femmes

Les joueurs du Blizzard d'Edmundston célèbrent après une victoire.

Les joueurs du Blizzard d'Edmundston célèbrent après une victoire.

Photo : Gracieuseté : Facebook/Blizzard d'Edmundston

Radio-Canada

La Ligue de hockey junior des Maritimes (LHM) offre un programme de développement pour créer des postes d’opérations de hockey pour les femmes.

Jusqu’à dix postes seront créés dans les rôles des opérations de hockey pour la prochaine saison
2022-2023 du circuit, tels que les entraîneuses adjointes, les entraîneuses de développement et de compétences et les dépisteuses.

Des joueurs des Red Wings de Fredericton et des Tigres de Campbellton sur la glace.

Des joueurs des Red Wings de Fredericton et des Tigres de Campbellton sur la glace.

Photo : Radio-Canada

Les postes d’entraîneuses adjointes sont disponibles chez les Rapides de Grand-Sault, pour les Weeks Crushers de Pictou County et au sein des Bearcats de Truro, alors que les Red Wings de Fredericton cherchent une entraîneuse de développement.

Des clubs recherchent une dépisteuse, soit les Red Wings de Fredericton (2), les Weeks Crushers de Pictou County, les Tigres de Campbellton et les Wildcats de Valley (2).

Des conférences

Le programme comprend également des conférences mensuelles par certaines des femmes les plus influentes du hockey, notamment Tara Slone, Meaghan Chayka, Amy Walsh et bien d’autres.

« La LHM veut être un chef de file du hockey junior au Canada et nous sommes extrêmement fiers en tant que ligue d’introduire ce programme. »

— Une citation de  Troy Dumville, président de la Ligue de hockey junior des Maritimes

Il s’est dit très chanceux d’avoir pu apprendre et grandir au hockey dans la LHM, mais cette même occasion n’existait pas pour les femmes, a-t-il noté.

La création du programme donne aux femmes la possibilité d’apprendre et de progresser, ce qui a un impact sur le jeu et contribue à faire progresser l’avenir du hockey , estime le président de la LHM.

Un sport inclusif

À une époque où le hockey est à la croisée des chemins, ce que Troy et la LHM mettent en œuvre est crucial pour s’assurer que la culture du hockey continue d’évoluer et de s’améliorer pour devenir le sport inclusif que nous savons tous qu’il peut être. Je suis vraiment ravie de faire partie de ce programme et j’ai hâte de le voir grandir , a enchaîné Tara Slone, ancienne co-animatrice et défenseure du changement social dans le sport.

Tara Slone photo promotionnelle

Tara Slone est la co-animatrice de Hometown Hockey

Photo : Sportsnet Hometown Hockey

Être représenté est important si les femmes veulent accéder aux postes de premier plan quand il y a des modèles sur lesquels s’inspirer, a déclaré la directrice générale de Hockey Nouvelle-Écosse, Amy Walsh.

Il s’agit d’une initiative importante de la LHM qui s’aligne sur la recommandation du groupe de travail sur la diversité et l’inclusion de Hockey Nouvelle-Écosse de rechercher une plus grande diversité dans le leadership du hockey, et une étape positive vers la création d’occasions plus équitables pour les femmes aux plus hauts échelons du sport , prétend-elle.

Je suis ravie de soutenir cette initiative dans le domaine du hockey , a mentionné Meghan Chayka, cofondatrice de Stathletes avec des anciens de la LHM et en compagnie de l’ancien directeur général des Coyotes de l’Arizona, John Chayka.

J’ai passé du temps dans la LHM et je sais que c’est une ligue amusante pour en apprendre davantage sur le hockey. J’ai hâte de contribuer à aider la prochaine génération de femmes au hockey , souhaite-t-elle.

Les candidatures doivent être soumises avant le 31 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !