•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une belle dernière journée de courses de voiliers pour les cadets de la Marine

Des voiliers sur l'eau.

Les cadets ont pris part à trois courses vendredi sur le Saguenay à Shipshaw.

Photo : Radio-Canada / Katya D'Amour

Radio-Canada

Les cadets de la Marine du Centre d'entraînement de Bagotville ont effectué leur dernière course de voiliers de l’été vendredi matin.

Cette compétition sur le Saguenay à Shipshaw était la consécration de leurs six semaines d'apprentissage.

Cet été, il s'agissait d'un retour pour les camps de voile en présentiel. La pandémie a eu plusieurs répercussions : l'âge maximal a été porté à 17 ans plutôt que 15 ans.

Là, on n'a plus de relève. [...] Normalement, ce sont les cadets-cadres qui vont enseigner aux jeunes, donc c'est toujours les cadets qui enseignent aux cadets. Cette année, c'est une des premières fois où c'est uniquement le personnel adulte qui donne l'instruction, a expliqué l'enseigne de vaisseau de première classe Carol-Ann Blackburn.

Les camps des cadets de la Marine prendront fin le vendredi 12 août avec la cérémonie de clôture.

De la fierté

Venus des quatre coins du Québec, les quelque 30 cadets ont participé à leur quatrième course de voiliers de l'été. Cette belle dernière sortie sur l'eau a allié rivalité et plaisir.

C'était vraiment le fun, on est vraiment une bonne équipe puis on s'améliore. À chaque compétition, on s'améliore parce qu'on veut toujours devenir meilleurs, a raconté Norah Njonjo, originaire de Montréal.

À la première course aujourd'hui, c'est super, on est arrivés deuxièmes et les premiers sont Voile 2, donc ils sont plus avancés, donc quand même c'est bien, je suis fière de moi, a ajouté Helen Xiang, elle aussi montréalaise.

Cette réjouissance était également partagée par Carol-Ann Blackburn, qui supervisait les courses.

On voit qu'il y a une grande amélioration entre les premières courses et les dernières. C'est sûr qu'on s'adapte à chaque condition, donc ce n'était pas les conditions les plus optimales aujourd'hui pour faire le plus de courses possible, mais on voit une grande progression chez les jeunes, a-t-elle indiqué.

D’après un reportage de Katya D'Amour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !