•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un appel à la civilité envers le personnel soignant du CIUSSS MCQ

Des infirmières marchent de dos dans le corridor d'un hôpital.

Le personnel qui travaille dans les urgences de la région subit de plus en plus la colère des usagers.

Photo : Getty Images

Les employés du réseau de la santé de la région qui travaillent dans les urgences sont victimes de nombreux gestes et paroles déplacés depuis le début de l’été, selon le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). Les autorités lancent un appel à la courtoisie.

L’augmentation des incivilités a surtout été constatée dans les urgences de Shawinigan, Trois-Rivières, Victoriaville et Drummondville. C’est sûr que ce sont des urgences où il y a un plus grand débit, où il y a plus de consultations quotidiennes, explique Guillaume Cliche, agent d’information au CIUSSS MCQ.

Dans un contexte de pénurie de personnel, le CIUSSS a décidé de sensibiliser la population à ce problème grandissant. Une campagne est menée sur les réseaux sociaux et dans les salles d’urgence problématiques.

On comprend que la patience peut être mise à dure épreuve avec l’attente qui est parfois longue, surtout lorsque l’on a un problème de santé, affirme Guillaume Cliche, mais le CIUSSS MCQ souhaite agir pour ne pas perdre davantage d’employés. On ne veut surtout pas perdre la mobilisation du personnel, qui donne beaucoup, dit-il.

« La situation estivale de main-d'œuvre est assez précaire et bien qu’il y ait des incivilités ou des gestes ou paroles déplacés [durant le reste de l’année aussi], on a vu une augmentation assez importante durant l’été. »

— Une citation de  Guillaume Cliche, agent d’information au CIUSSS MCQ
On peut lire : Il nous fait plaisir de prendre soin de vous… vous aussi prenez soin de nous. Merci de rester courtois.

Le CIUSSS MCQ a affiché ces pancartes dans les salles d'attente des urgences de Shawinigan, Trois-Rivières, Drummondville et Victoriaville.

Photo : CIUSSS MCQ

Le fort achalandage dans les urgences, combiné au manque de personnel n’aide en rien à la situation.

En date du 5 août, 285 employés du CIUSSS MCQ étaient absents en raison de la COVID-19.

Au même moment, le taux d’occupation à l’urgence de Drummondville était de 158 %, et de 118 % à Trois-Rivières. À Shawinigan, il était de 89 %, et de 86 % à Victoriaville.

L’agent d’information rappelle qu’il existe parfois une autre solution que celle de se présenter à l’urgence, par exemple appeler son médecin de famille ou son pharmacien.

Il ajoute qu’en moyenne, 50 % des gens qui se présentent à l’urgence du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR), de l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie et de l’hôpital Sainte-Croix avaient des problèmes de santé mineurs. À l’hôpital Hôtel-Dieu d’Arthabaska, ce nombre monte à 63 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !