•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau cas de blastomycose dans la Première Nation de Constance Lake

Le bureau du conseil de bande de Constance Lake.

La Première Nation de Constance Lake continue de recenser des cas de blastomycose.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

La cheffe de la Première Nation de Constance Lake, Ramona Sutherland, indique que sa communauté compte un nouveau cas de blastomycose.

Les médecins ne savent pas quand l'exposition s'est produite. Ils vont essayer de le confirmer. Cela pourrait provenir de l'exposition précédente que nous avons eue en novembre dernier, a affirmé la cheffe Sutherland dans une mise à jour virtuelle mercredi soir.

La cheffe Sutherland a également affirmé qu’une autre personne de la communauté faisait l’objet d’une enquête pour déterminer si elle était atteinte de la maladie. Elle a aussi précisé qu’un test a été envoyé à Toronto pour fins d'analyse.

Une femme est assise devant un mur auquel sont accrochées des œuvres d'art.

Ramona Sutherland est la cheffe de la Première Nation de Constance Lake.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Ce type d’infection pulmonaire dans cette communauté située près de Hearst a coûté la vie à au moins deux personnes.

L’éclosion semblait s’être stabilisée au printemps dernier.

Lors de sa mise à jour, la cheffe Sutherland a précisé que 44 personnes étaient atteintes de la blastomycose et que la source n’avait pas encore été déterminée.

Elle a souligné que la communauté n’avait pas encore reçu les résultats d’analyses d’échantillons prélevés dans un lac de la région.

La cheffe a exhorté les résidents de sa communauté à subir un dépistage pour la blastomycose s’ils présentent des symptômes.

Si vous présentez des symptômes tels qu'une toux, des frissons ou de la fièvre et que cela ressemble beaucoup à la COVID-19 ou à un rhume, faites-vous examiner, a-t-elle demandé en soulignant qu’un diagnostic précoce signifie un traitement rapide.

L’Hôpital Notre-Dame de Hearst est en mesure de faire le dépistage, a-t-elle expliqué.

Ramona Sutherland demande également aux personnes atteintes de prendre des médicaments selon les directives de leurs médecins.

Elle dit avoir appris que certaines personnes ont cessé leur traitement prématurément et elle juge qu’il n’est pas prudent de le faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !