•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Célébrer l’identité canadienne dans sa diversité

Le public devant quelques pavillons du Festival du patrimoine d'Edmonton, le 1er août 2022.

Au Festival du patrimoine d'Edmonton début août, les visiteurs ont à nouveau célébré l'identité canadienne dans sa diversité culturelle.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marie Yambayamba

Certains événements réveillent ma fierté de partager l’identité canadienne. Le Festival du patrimoine d'Edmonton, qui a repris avec force cet été, en est un.

La crainte d’une tornade était dans l’air, ce 1er août 2022, mais le ciel est resté clément pendant ma visite au parc Hawrelak, en compagnie de mon épouse et de quelques amis.

Nous pensions y passer deux heures, mais notre balade s'est prolongée d'au moins le double sans que nous ne soyons pris d’ennui. Comment pouvait-il en être autrement dans une ambiance aussi animée?

En ce dernier jour du festival, les autobus du transport en commun débarquaient continuellement des visiteurs en grand nombre.

Les files d’attente pour acheter un mets, une boisson, un habit ou un autre souvenir étaient parfois interminables devant la cinquantaine de pavillons représentant 60 pays et cultures.

À plusieurs reprises, nous nous sommes arrêtés pour humer une senteur appétissante, suivre un spectacle haut en couleur et même exhiber un pas de danse.

À plusieurs reprises, j’ai répété à mes compagnons : C’est ça, le Canada!

J’étais impressionné par les objets culturels variés que parcouraient mes yeux et par la bonne humeur des bénévoles qui attiraient ou servaient les visiteurs.

J’étais aussi impressionné par ce drapeau du Canada qui flottait au-dessus de chaque pavillon.

Ce que je voyais m’a arraché ce commentaire : Ce drapeau nous réunit et, sous lui, nous partageons les richesses de nos cultures d’origine.

À mes yeux, un tel événement a le potentiel de renforcer ma perception du multiculturalisme canadien ou de la pluralité culturelle canadienne.

En valorisant notre diversité et notre appréciation mutuelle, le festival m’aide à comprendre encore un peu plus concrètement mon identité canadienne.

Pouvoir visiter un tipi autochtone, déguster des mets coréens, porter des habits mexicains ou me déhancher au rythme de la musique camerounaise à Edmonton, c’est cela aussi, être Canadien.

C’est ça, le Canada que j’ai redécouvert en l’espace d’une journée au Festival du patrimoine. Vivement que l’expérience se répète l’été prochain!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !