•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elon Musk accuse Twitter de « fraude » dans la bataille judiciaire autour du rachat

Vêtu d'un complet, Elon Musk se tourne vers le photographe.

Elon Musk accuse Twitter d'avoir « masqué la vérité » au sujet du nombre de comptes monétisables du réseau social.

Photo : Getty Images / Dimitrios Kambouris

Agence France-Presse

Le multimilliardaire et patron de Tesla Elon Musk accuse Twitter de « fraude » dans le cadre du procès sur l'accord de 44 milliards de dollars qu'il avait signé pour acquérir le réseau social mais qu'il cherche à rompre.

Elon Musk assure que Twitter a fraudé en majorant volontairement le nombre de comptes monétisables, selon ses arguments déposés jeudi soir devant la justice et consultés vendredi par l'AFP.

Le patron de Tesla avait déposé une plainte contre Twitter fin juillet après avoir été lui-même attaqué en justice par la plateforme, qui veut qu'il respecte son engagement d'achat.

Dans ce document de 165 pages, ses avocats accusent Twitter d'avoir masqué la vérité en revendiquant 238 millions d'utilisateurs quotidiens monétisables alors qu'il y en aurait en réalité 65 millions de moins.

Par ailleurs, la majorité des annonces publicitaires ne seraient diffusées qu'auprès de moins de 16 millions d'utilisateurs, soit une fraction de ce que prétend Twitter.

La plainte, qui qualifie les représentations faussées du réseau social de péchés, affirme que Twitter a empêché frénétiquement l'information de circuler dans une tentative désespérée d'empêcher [Elon Musk] de découvrir la fraude.

Elon Musk avait démarché Twitter en avril puis signé un accord d'achat pour 54,20 $ par action du réseau social. Il a rompu cet engagement unilatéralement début juillet, arguant que la société aurait menti sur la proportion de comptes automatisés et de pourriels sur sa plateforme.

Une bataille judiciaire est désormais engagée.

En effet, début juillet, Twitter a attaqué Elon Musk en justice devant la Delaware Court of Chancery, un tribunal spécialisé en droit des affaires, pour le contraindre à honorer sa promesse.

Deux semaines plus tard, Elon Musk a contre-attaqué avec une plainte confidentielle déposée devant la même juridiction. Il demande au tribunal de le libérer de l'accord et de condamner Twitter à lui verser des dommages et intérêts.

Un procès doit s'ouvrir le 17 octobre et durer cinq jours.

Le logo de Twitter.

Twitter a récemment attaqué Elon Musk en justice pour le contraindre à honorer son engagement d'acquisition pour 44 milliards de dollars.

Photo : Associated Press / Richard Drew

Auparavant, les actionnaires de Twitter se réuniront le 13 septembre pour autoriser ou non cette acquisition, qui représenterait une plus-value conséquente pour les actionnaires.

La contre-attaque de Musk contre Twitter a soulevé des points intéressants, mais Wall Street y voit plutôt un signe de faiblesse que de force pour Musk, qui se dirige vers les tribunaux du Delaware, a jugé auprès de l'AFP l'analyste Dan Ives, de Wedbush Securities.

Selon lui, Twitter est en bonne position pour remporter cette bataille contre le milliardaire.

Au tribunal jeudi, Twitter avait déposé sa réponse à la plainte d'Elon Musk. D'après ce document, le patron de Tesla accuse le conseil d'administration d'avoir dissimulé la vraie proportion de comptes inauthentiques, que Twitter assure être inférieure à 5 %.

La plateforme répond que l'homme d'affaires a précipité les négociations et que l'accord n'a jamais mentionné les faux comptes.

Les avocats du réseau social dénoncent une tentative d'échapper à un contrat que Musk ne trouve plus intéressant depuis que le marché des actions a baissé.

Entre la baisse générale du marché boursier ces derniers mois, la baisse des recettes publicitaires des réseaux sociaux liée à la conjoncture économique et les critiques publiques d'Elon Musk, le titre de Twitter s'était effondré à environ 32 $ le 11 juillet.

Il valait 42,52 $ vendredi à la clôture, en hausse de 3,56 %. Le titre de Tesla avait perdu 6,63 % à 864,51 $.

Elon Musk avait été questionné jeudi soir lors de l'assemblée générale des actionnaires de Tesla sur la situation avec Twitter.

Prudent au moment où il est en plein bras de fer juridique, l'entrepreneur s'était contenté d'affirmer ceci : J'utilise beaucoup Twitter [...] et comme je comprends très bien ce produit, j'ai une bonne d'idée de la manière dont on doit guider l'équipe d'ingénieurs chez Twitter pour rendre le produit radicalement meilleur.

Je n'ai pas besoin d'avoir Twitter pour cela, avait-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !