•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Folies Grenouilles critiqué pour l’utilisation de vraies grenouilles

Gros plan d'une main serrant une grenouille.

Sur une pelouse synthétique, les participants font sauter le plus loin possible, la grenouille qu'ils ont préalablement capturée (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'approche du festival Folies Grenouilles à Saint-Pierre-Jolys, des voix s'élèvent contre le traditionnel et célèbre saut de grenouille qui fait partie des événements prévus.

L'utilisation de vraies grenouilles pour un concours de saut est critiquée par certains.

Le recours à ces animaux dans le seul but de divertir crée un malaise chez le résident du village, Sol Desharnais.

Il doute de l’utilité de les enlever de leurs habitats naturels, de les conserver pendant des heures, parfois des jours, pour ensuite les attraper par les pattes et les effrayer en leur soufflant dessus et en tapant par terre.

Il n'est pas le seul à remettre en question ce concours. Depuis près d'une semaine, plusieurs commentaires sur un groupe Facebook dédié à la communauté de Saint-Pierre-Joly abondent dans le même sens.

Sur cette image d'archive du festival Folies Grenouilles, on voit un homme tentant de faire peur à une grenouille en frappant la pelouse synthétique.

Sur cette image d'archive du festival Folies Grenouilles, un homme tente de faire peur à une grenouille en frappant la pelouse synthétique.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, pour d'autres, le concours de saut de grenouille est une tradition inébranlable.

C’est le cas du résident de Saint-Pierre-Jolys, Jason Rasmussen. Les enfants les capturent, les font sauter puis les laissent aller, je ne trouve pas que c'est ça qui va les stresser, explique-t-il.

Des précautions nécessaires

Pour le professeur de sciences biologiques à l’Université de Saint-Boniface, Ibrahima Diallo, des précautions devraient être prises pour préserver la santé des animaux.

Il rappelle que les grenouilles sont des amphibiens qui respirent en grande partie par la peau. Par conséquent, lorsqu’on les manipule il peut y avoir des perturbations particulièrement si les gens portent de la crème solaire ou encore de l'antimoustique.

De son côté, le comité responsable des Folies Grenouilles n'a pas pris de décision définitive.

Le président de l'événement, Roland Gagné affirme que les inquiétudes ont été entendues, mais la porte n'est pas fermée à faire sauter des grenouilles cette année.

Sans donner plus de détails, il assure que le festival va s'assurer que si on fait quelque chose, cela sera fait dans de bonnes conditions.

Le festival accueille environ 500 personnes par jour chaque année. Il aura lieu du 15 au 18 septembre.

Avec les informations d’Émile Lapointe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !