•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de propriétés résidentielles ont diminué de 18 % en juillet à Montréal

Pancarte indiquant qu'un immeuble a été vendu.

Les ventes de maisons unifamiliales ont diminué de 12 % sur un an.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les ventes de propriétés résidentielles à Montréal ont chuté de 18 % en juillet par rapport au même mois l'an dernier, la catégorie des immeubles de deux à cinq logements ayant enregistré à elle seule une baisse de 38 %, a indiqué jeudi l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

En tout, 3080 propriétés ont changé de main le mois dernier, contre 3772 en juillet 2021, a précisé l'association. Le nombre de plex vendus est passé de 454 l'an dernier à 281 le mois dernier.

Les copropriétés ont aussi été touchées par le ralentissement, et 1183 d'entre elles ont été vendues en juillet, un déclin de 20 % par rapport à juillet dernier. Les ventes de maisons unifamiliales ont diminué de 12 % sur un an, pour se dénombrer à 1614 transactions.

Le directeur du service de l'analyse de marché de l'APCIQ, Charles Brant, a interprété cette baisse comme la confirmation que la dynamique du marché s'est modifiée, en grande partie à cause d'une hausse importante du taux d'intérêt directeur du pays. Selon lui, l'ampleur de la hausse des taux d'intérêt a accéléré le ralentissement du marché, mais il est beaucoup plus graduel que dans d'autres grandes villes canadiennes.

Parallèlement, le nombre de nouvelles inscriptions à la vente a augmenté de 22 %, passant de 4023 en juillet dernier à 4901 le mois dernier.

Le prix médian des maisons unifamiliales à Montréal était de 550 000 $ en juillet, en hausse de 10 % par rapport à la même période l'an dernier, mais en baisse de 30 000 $ par rapport au sommet de 580 000 $ atteint en avril.

Tout comme en juin, l'activité de vente a été hétérogène dans les différentes régions de la région métropolitaine de recensement de Montréal. Les ventes de maisons ont grimpé de 3 % sur la Rive-Nord par rapport à l'an dernier, tandis que celles de la Rive-Sud ont diminué de 12 %. La région de Vaudreuil-Soulanges a enregistré une diminution de 20 % de ses ventes, tandis que celles des îles de Montréal et Laval ont diminué de 29 % dans les deux cas. Le mois de juillet a été historiquement lent à Saint-Jean-sur-Richelieu, où seulement 66 transactions ont eu lieu, ce qui représentait une baisse de 35 % sur un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !