•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une indemnité de plus de 127 M$ pour la Première Nation crie de Muskeg Lake

Marc Miller en conférence de presse.

L'accord de règlement prévoit également la possibilité pour la Première Nation crie de Muskeg Lake d'acquérir jusqu'à 8 960 acres de terres et de les ajouter à la communauté.

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

La Première Nation crie de Muskeg Lake et le gouvernement fédéral ont annoncé, jeudi, qu'ils ont conclu un accord de règlement pour la revendication particulière de 1919, relative à la cession de terres à la Commission d'établissement des soldats.

Ottawa a donc versé une indemnité totalisant 127,9 millions de dollars à la Première Nation crie de Muskeg Lake, située à environ 95 kilomètres au nord de Saskatoon.

L'accord de règlement porte sur un contentieux avec des vétérans de la Première Guerre mondiale qui se sont installés sur les terres de la Première Nation en 1919.

L’entente conclue entre Ottawa et cette communauté autochtone vise à réparer des torts causés à la Première Nation crie de Muskeg Lake et à rétablir les relations entre les deux parties.

Elle prévoit également la possibilité pour que la Première Nation crie de Muskeg Lake puisse acquérir jusqu'à 8 960 acres de terres et de les ajouter à la communauté, conformément à la Politique sur les ajouts aux réserves et la création de réserves.

Ce règlement aide à aborder un tort du passé et crée de nouvelles possibilités pour un avenir meilleur alors que nous continuons à aller de l'avant ensemble, affirme le ministre des Relations Couronne-Autochtones, Marc Miller.

Nous franchissons une étape importante pour renouveler et renforcer notre relation avec la Nation crie Muskeg Lake

Une citation de Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones,

Investir dans l’avenir

Le chef de la Première Nation crie de Muskeg Lake, Kelly Wolfe, entrevoit un avenir plus prometteur pour sa communauté.Notre Nation est prospère et, bien que la décision initiale du Canada d'exproprier les terres ait créé des difficultés pour notre communauté, nous avons survécu, déclare-t-il. Nous considérons ce règlement comme un investissement dans notre avenir, celui de nos enfants et de nos terres, afin d'assurer notre succès continu en tant que Nation.

Kelly Wolfe promet de continuer de bâtir une relation avec le Canada d'une manière respectueuse pour les membres et cette Première Nation.

Par voie de communiqué, le gouvernement fédéral indique que le respect des obligations légales du Canada à l'égard des peuples autochtones, ainsi que la collaboration pour résoudre les griefs historiques, est essentiel pour faire progresser la réconciliation au pays.

Plus de 100 ans se sont écoulés avant que la Nation crie Muskeg Lake ne reçoive une reconnaissance et des ressources pour remplacer les terres prises, dans le cadre de la revendication particulière de 1919.

L'accord de règlement a été signé par le ministre Miller en juillet 2022 quelques mois après le vote de ratification des membres de cette Première Nation.

Marc Miller s'est rendu jeudi dans la communauté de Muskeg Lake où une centaine de personnes étaient présentes pour l'occasion. Il en a profité pour souligner l'apport des Autochtones dans le service militaire canadien.

Avec les informations de Geneviève Patterson

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.