•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Familles d’accueil recherchées pour chiots d’assistance

Gros plan d'un jeune labrador

L'organisme BC & Alberta Guide Dogs forme Ella, 4 mois, à assister des personnes.

Photo : Radio-Canada / Dan McGarvey

Radio-Canada

Les organismes qui forment des chiens d’assistance en Alberta sont à la recherche de familles bénévoles pour accueillir des chiots et diminuer les longues listes d’attente de leurs clients.

Une portée d’une vingtaine de labradors arrive à Calgary d’ici la fin du mois d’août, mais la superviseuse de la formation des animaux à BC & Alberta Guide Dogs, Sandra Cramer, déclare que l'organisme n’a pas encore assez de bénévoles pour s’en occuper.

« Sans bénévole, nous ne pouvons pas servir nos clients et nous avons déjà une liste d’attente de deux ans. »

— Une citation de  Sandra Cramer, BC & Alberta Guide Dogs

La situation est semblable à Edmonton où au moins 10 personnes sont sur une liste d’attente pour recevoir un chien d’assistance, selon la présidente de Aspen Service Dogs, Maureen MacKay.

Il y a un tel besoin pour des chiens guides, mais nous ne pouvons pas les dresser sans famille d’accueil, souligne-t-elle.

Les chiens formés par BC & Alberta Guide Dogs aident les personnes aveugles, les enfants autistes, les anciens combattants et les premiers répondants qui souffrent de stress post-traumatique.

Les chiots arrivent à l’âge de 8 semaines dans les familles d’accueil et ils y restent de 18 à 24 mois. Les bénévoles n’ont pas besoin d’expérience particulière puisque BC & Alberta Guide Dogs s’occupe de la partie dressage des animaux.

Selon Sandra Cramer, du temps et de la patience sont toutefois nécessaires. Avoir un horaire de travail flexible, être à temps partiel ou sans emploi est donc des atouts.

La bénévole Carla Weber reconnaît que se séparer du chien après deux ans n’est pas chose facile, mais elle se concentre sur le résultat.

C’est sûr qu’on s’attache, ils sont avec vous pendant deux ans. Mais pour moi et ma famille, l’important est l’avenir de ce chiot, explique-t-elle. Il va faire toute une différence dans la vie d’une personne.

Avec les informations de Dan McGarvey et Katarina Szulc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !