•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne choc pour sensibiliser les citoyens gatinois aux dangers de la vitesse

Un homme parle devant un micro.

L'inspecteur au SPVG Yannick Bélisle rappelle que la vitesse est « la plainte numéro 1 » reçue au 311.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

La Ville de Gatineau lance une campagne choc afin d’encourager les automobilistes à réduire la vitesse et à en respecter les limites. Prônant la sécurité des citoyens, la campagne se poursuivra dans les prochains mois à travers divers messages incitant à la vigilance sur le réseau routier.

Sur les affiches de la campagne, le mot d’ordre Au volant ralentissez accompagne les photos de citoyens maquillés de sang, afin de représenter les blessures auxquelles ils s’exposent lorsque la vitesse croît.

Un piéton heurté à 50 km/h présente une probabilité de décès de 70 %. Cette probabilité n’est plus que de 25 % si la vitesse est réduite à 40 km/h, souligne un communiqué de la Ville.

Un homme et une femme se tiennent debout devant des affiches.

La présidente de la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité à la Ville de Gatineau, Olive Kamanyana, et l’inspecteur au SPVG, Yannick Bélisle.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Sur les réseaux sociaux, une vidéo explique la création de ces images-chocs volontairement réalistes, en vue de sensibiliser les automobilistes aux usagers vulnérables tels que les cyclistes, les piétons, les usagers en fauteuil roulant motorisé et les enfants.

Être conscient de ses gestes

Il faut qu’on réalise que derrière notre comportement, il y a des pertes de vie [...] Il est très important qu’on soit conscient que nos gestes ont un impact sur la vie de nos concitoyens, de nos voisins, de notre famille, fait valoir la conseillère municipale du district du Carrefour-de-l’Hôpital et présidente de la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Olive Kamanyana, en marge d’une conférence de presse tenue pour lancer cette campagne de sensibilisation.

Même son de cloche du côté de l’inspecteur au Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), Yannick Bélisle. Oui, c’est une campagne choc. L’objectif c’est de venir réduire le plus possible le nombre d’accidents et surtout les impacts de ces accidents de la route, souligne l’inspecteur, ajoutant que le territoire de la Ville de Gatineau compte entre 2000 et 3000 accidents de la route par année

Yannick Bélisle rappelle que la vitesse est la plainte numéro 1 reçue au 311. La Ville rappelle d'ailleurs que les citoyens qui constatent une vitesse problématique peuvent contacter ce numéro.

En 2021, la majorité des 2305 requêtes adressées au 311 et traitées par le SPVG concernait la sécurité routière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !