•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa octroie 42 millions de dollars à Québec pour lutter contre la violence armée

Trois hommes derrière un lutrin, dont un parle au micro.

Le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino a annoncé l'aide fédérale en compagnie de son collègue du Patrimoine canadien Pablo Rodriguez et du commandant du poste de quartier 49, Emmanuel Anglade.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Ottawa versera 41,8 millions de dollars au gouvernement du Québec pour l’aider à prévenir la violence liée aux armes à feu, a annoncé le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, lors d'un point de presse à Rivière-des-Prairies, dans l'est de Montréal.

Ces fonds, octroyés par l’entremise du Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires, serviront à renforcer les initiatives pour prévenir la violence armée dans les municipalités ainsi que dans les communautés autochtones, là où les besoins sont les plus grands.

Le ministre a indiqué que la distribution de l'argent se fera conformément aux objectifs du programme CENTAURE de la stratégie québécoise mise en place en octobre 2021. Les détails devront être finalisés par le gouvernement provincial et les municipalités.

Le but [de cet investissement] est d'arrêter la violence avant qu'elle ne commence, a déclaré le ministre. Il estime que cet argent aidera à lutter contre les causes profondes de la criminalité liées aux armes à feu et aux gangs en plus d’offrir aux jeunes des possibilités qui les aident à faire des choix de vie positifs.

L'annonce survient le jour où le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a abattu un homme soupçonné d’être impliqué dans une série de meurtres perpétrés en deux jours à Montréal et à Laval.

Prévenir et intervenir

Accompagné par Pablo Rodriguez ainsi que par des représentants de groupes communautaires, Marco Mendicino a déploré l'augmentation alarmante de la violence armée et des fusillades dans la métropole et d'autres régions du Québec, tout en mettant de l'avant les initiatives du gouvernement Trudeau pour les contrer.

Le ministre a, par exemple, rappelé les investissements pour lutter contre la contrebande d’armes à la frontière, le dépôt d’un projet de loi en mai dernier proposant un gel national des ventes d’armes de poing et le programme de rachat obligatoire des armes d’assaut, interdites depuis deux ans.

Qualifiant ces engagements d’historiques mais insuffisants, M. Mendicino a fait valoir que toute solution à la violence liée aux armes à feu doit comprendre des efforts de prévention et d'intervention.

Son collègue Pablo Rodriguez a quant à lui expliqué que la lutte contre la violence armée doit prendre différentes formes.

En plus du volet législatif encadrant l’obtention et la vente d’armes, il a rappelé l’importance de travailler avec des organismes qui connaissent les défis et savent comment intervenir auprès des jeunes afin de les garder loin des griffes du crime organisé.

Soutenir les jeunes

Aussi présents à la conférence de presse, des membres du groupe communautaire Équipe RDP ont salué l'effort du fédéral, le qualifiant même de significatif et positif pour les organismes qui œuvrent auprès de la jeunesse.

On connaît les jeunes, leurs défis, ce qu’ils vivent au quotidien et ce dont ils ont besoin, a fait valoir Kingslyne Toussaint.

Deux pistolets sur une table avec des balles.

Entre 2020 et 2021, 45 événements impliquant des armes à feu sont survenus dans Rivière-des-Prairies.

Photo : iStock

Reconnaissant l’importance de la prévention dans les écoles primaires et secondaires, celle-ci a insisté sur l’importance de donner des options de vie aux jeunes marginalisés et criminalisés.

Son collègue Riguerre Antoine estime justement que cet argent aidera son organisme à accomplir son travail de réinsertion. « Moi, je refuse de voir qu'un petit jeune de 5e année soit criminalisé. Si on fait mal notre travail, si on ne le guide pas bien, on sait quel parcours il risque de prendre », a-t-il mentionné.

« Maintenant que le gouvernement fédéral a pris ses responsabilités, nous attendons de la part du gouvernement provincial et de Montréal qu'ils prennent aussi leurs responsabilités. »

— Une citation de  Riguerre Antoine, d'Équipe RDP

La population de Rivière-des-Prairies est l'une des plus touchées par la hausse de la violence armée à Montréal. Entre 2020 et 2021, 45 événements impliquant des armes à feu ont été recensés dans cet arrondissement du nord-est de la métropole.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.