•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison des feux de forêt va se poursuivre au mois d’août en C.-B.

Un pompier sur une autoroute.

Les équipes de BC Wildfire surveillent les foyers de brûlage contrôlé près de l'autoroute 3A au nord de Keremeos, près du feu de forêt qui brûle à 21 kilomètres de Penticton.

Photo : B.C. Wildfire Service

Radio-Canada

Le temps chaud et sec prévu en août pourrait aider au déclenchement de nouveaux feux de forêt, prévient le service de lutte contre les feux de forêt BC Wildfire. Alors que les incendies majeurs se sont déclarés dans le nord de la province jusqu’à maintenant, ils pourraient plutôt apparaître dans le sud en raison des précipitations limitées.

Les autorités estiment néanmoins être adéquatement préparées pour les prochaines semaines.

Les températures au-dessus de la normale persisteront en août et en septembre, mais on s’attend à des précipitations dans les moyennes saisonnières. Ce n’est qu’en octobre qu’on verra un retour aux températures habituelles.

BC Wildfire estime que les feux plus grands, comme ceux de Keremeos Creek et de Nohomin Creek, pourraient continuer à s’étendre dans les prochains jours.

Les autorités soulignent néanmoins que les feux de forêt demeurent beaucoup moins importants cette année que l’été dernier, autant sur le plan du nombre d’incendies qu’en ce qui concerne la superficie brûlée.

Nous avons eu, jusqu’à maintenant, 528 feux qui ont brûlé 22 000 hectares, explique la ministre des Forêts, Katrine Conroy. « En comparaison, on avait, à pareille date l’an dernier, 1300 feux qui avaient déjà brûlé 25 fois plus d’hectares. »

Cette saison plus clémente est due notamment au printemps plus pluvieux et à des précipitations au-dessus de la normale au début de l’été.

BC Wildfire s’appuie sur les moyennes des dernières années pour prévoir les possibles feux à venir. Il est particulièrement difficile de prévoir le mois d’août, car le nombre de feux varie entre 50 et 700 feux par semaine, d’une année à l’autre.

Ce qu’on fait, pour les prévisions, c’est qu’on regarde les années qui ont des saisons de feux similaires, explique Neil McLoughlin, de BC Wildfire. En 2022, les années comparables sont 2011 et 2020.

Des brûlages contrôlés pour combattre les flammes

Les équipes de pompiers profitent cette semaine du refroidissement des températures pour procéder à des brûlages contrôlés dans le but de limiter le brasier dans la vallée de l’Okanagan, selon BC Wildfire.

Ces feux planifiés visent le flanc sud-est du brasier, qui brûle sur plus de 42

kilomètres carrés au sud-ouest de Penticton, précise Marg Drysdale, agente d’information de BC Wildfire.

Ils visent à créer des lignes dépourvues de combustible autour du brasier afin de contenir les flammes.

Le district régional d’Okanagan-Similkameen précise que près de 330 propriétés ont été évacuées, incluant celles du centre de villégiature Apex, qui se situent à l’ouest de Keremeos. Plus de 500 autres demeures sont en alerte.

Dans les sept derniers jours, 154 nouveaux feux de forêt ont été signalés et le trois quarts d’entre eux ont été déclenchés par la foudre. 

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !