•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel exploitant dès l’an prochain entre Rimouski et Forestville?

Le CNM Évolution au quai de Rimouski.

Le CNM Évolution reprendra les traversées vendredi (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Un nouvel exploitant a été choisi pour la traverse Rimouski–Forestville à la suite de l'appel d'intérêt lancé en janvier par la Société de promotion économique de Rimouski-Neigette (SOPER) et la Société d'économie et de développement de Forestville (SEDF).

Au terme de la période de réception des propositions, en mars, deux armateurs avaient été retenus, dont le propriétaire actuel de la traverse, Hilaire Journeault. Ce n'est toutefois pas lui qui a été sélectionné.

On est en train de négocier les derniers détails avec un nouvel opérateur pour avoir un service qui va nous permettre d'opérer sans nécessairement avoir de subvention, a indiqué le maire de Rimouski, Guy Caron, en entrevue sur nos ondes jeudi matin.

Selon la mairesse de Forestville et présidente de la SEDF, Micheline Anctil, le nouveau promoteur propose d'utiliser un autre bateau. Le CNM Évolution, qui a connu plusieurs bris mécaniques pendant la présente saison, serait donc mis de côté.

« L'offre est d'une plus grande infrastructure, qui pourrait accueillir des véhicules plus gros, plus hauts [...]. C'est très intéressant pour nous, pour les gens qui viennent à la chasse, les touristes qui se déplacent avec des VR. »

— Une citation de  Micheline Anctil, mairesse de Forestville

Les deux maires espèrent que les derniers détails seront réglés bientôt afin que le nouvel exploitant puisse offrir ses services dès l'an prochain. Ils ont cependant refusé de dévoiler son identité.

« Pour l'instant, on est vraiment dans la période où on discute du contrat et des modalités techniques. »

— Une citation de  Guy Caron, maire de Rimouski

Au cours des derniers mois, le maire Caron ainsi que la mairesse Anctil ont dénoncé à plusieurs reprises le manque de fiabilité de la traverse et ont insisté sur l'importance d'avoir un service régulier sur lequel les usagers peuvent compter.

On veut que l'armateur qui va nous offrir le service s'engage dans la dispensation [sic] du service. Qu'il y ait un horaire qui soit prévisible et qui soit fiable. Quand on fait une réservation sur un traversier, on s'attend à ce qu'il soit au rendez-vous, dit la mairesse Anctil. Le prochain armateur devra d'ailleurs s'engager à fournir un service régulier pendant une période de trois à cinq ans.

De son côté, Hilaire Journeault affirme qu'il n'était pas au courant de la décision des deux sociétés de développement et se dit déçu de ne pas avoir été retenu. Il avait toutefois annoncé la mise en vente de son navire, en mai dernier.

Au moment de publier ces lignes, la SOPER n'avait pas répondu à notre demande d'entrevue.

Les traversées à nouveau annulées jeudi

Par ailleurs, les traversées entre Rimouski et Forestville sont annulées à nouveau jeudi, mais le propriétaire du CNM Évolution, Hilaire Journeault, confirme que le service reprendra à compter de vendredi.

Le CNM Évolution est à quai depuis lundi en raison de l'absence de chef mécanicien. Ce poste stratégique est obligatoire pour permettre au navire de se déplacer sur le fleuve de façon sécuritaire.

M. Journeault indique qu'une personne a maintenant été trouvée pour remplir cette fonction.

Le service de traversier entre Rimouski et Forestville a été interrompu à plusieurs reprises cet été, en raison de problèmes mécaniques et de main-d'œuvre. En 2021, aucune traversée n'a été effectuée entre les deux rives en raison de la pandémie et de la crainte de connaître une saison déficitaire.

Avec la collaboration de Louis Lessard, de Gabriel Paré-Asatoory et de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !