•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sanctions réclamées contre l’école privée Legacy Christian Academy, à Saskatoon

Carla Beck au micro des journalistes devant le bâtiment du Legacy Christian Academy.

Carla Beck se dit bouleversée par les plaintes portées contre la Legacy Christian Academy.

Photo :  CBC News

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) réclame une restructuration des critères d’évaluation des écoles indépendantes dans la province, après la plainte collective d'anciens élèves de l’école privée Legacy Christian Academy.

Le porte-parole du NPD en matière d’éducation, Matt Love, exige que des mesures soient prises contre l’institution scolaire.

Une enquête doit être faite sur la façon dont les allégations sont traitées par le ministère de l'Éducation, indique-t-il. Nous demandons aussi un gel du financement de l’école privée pendant l'enquête.

Selon M. Love, le gouvernement provincial devrait s’assurer que les institutions qui reçoivent du financement respectent le Code des droits de la personne de la Saskatchewan.

Selon les comptes publics 2020-21 du gouvernement de la Saskatchewan, la Legacy Christian Academy a reçu un financement public de 736 274 $. L’institution compte également sur les frais de scolarité et les collectes de fonds pour une partie de son budget de fonctionnement.

De son côté, la cheffe des néo-démocrates, Carla Beck, a salué le courage des personnes qui ont dénoncé des actes de maltraitance qu’elles ont subis. Ça brise le cœur de constater que cette expérience a façonné la vie de plusieurs jeunes, déplore Mme Beck.

Elle demande au gouvernement provincial de renforcer la surveillance des écoles privées.

Mise au point du ministère de l’Éducation

Le ministère de l’Éducation affirme être au courant de l’enquête menée par la police de Saskatoon en juin dernier.

Dans une déclaration, le ministère dit prendre au sérieux les plaintes qui ont été déposées.

Le ministère de l’Éducation rappelle que les enseignants des écoles indépendantes qualifiées sont évalués trois fois par année.

Aucune décision concernant des enquêtes ou des financements supplémentaires ne sera prise avant la fin de l'enquête de police, indique la déclaration.

Mile Two Church et la LCA présentent des excuses

L’église Mile Two Church et l'école Legacy Christian Academy (LCA) condamnent tout abus que d’anciens élèves ont subi entre 1995 et 2010.

Dans une déclaration commune publiée mercredi, elles indiquent que les personnes visées par les allégations ne sont plus en poste. Notre église et notre école ont connu d'importants changements de direction et de personnel au cours des sept dernières années.

L’église Mile Two Church et l'école Legacy Christian Academy indiquent qu’elles vont continuer de présenter des excuses et offrir de l’aide aux personnes qui pourraient avoir été victimes.

Nous continuons d'encourager et de soutenir tout ancien élève qui pense avoir été victime d'abus ou d'agression à déposer un rapport auprès de la police afin que ces questions puissent faire l'objet d'une enquête et être traitées correctement et légalement.

« Nous avons coopéré et coopérerons pleinement avec tous les fonctionnaires ou autorités qui enquêtent sur ces actions. »

— Une citation de  Mile Two Church et Legacy Christian Academy

Des enfants traumatisés

En disant aux jeunes que c'est de leur faute, qu'ils méritent d'être blessés et battus, ça mène à des sentiments de honte et de culpabilité du côté de la victime, affirme la professeure adjointe en psychiatrie à l’Université de la Saskatchewan, Sara Dungavell.

Selon Mme Dungavell, les jeunes comptent beaucoup sur les adultes qui les entourent pour faire la distinction entre le bien et le mal.

Le professeur Gerald Farthing abonde dans le même sens, ajoutant que des actes de maltraitance chez les jeunes peuvent avoir des conséquences sur les relations interpersonnelles des victimes.

En grandissant, il y a plus de complications autour de l'identité, de la pensée personnelle, de la résolution de problèmes et de la façon dont nous voulons être traités, explique-t-il.

Avec les informations de Kassandra Lebel et Noémie Rondeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !