•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier camp d’été d’immersion  à Esgenoôpetitj

Des jeunes assis autour d’une table regardent une enseignante avec un livre dans les mains, elle semble leur lire une histoire.

La salle de classe du camp d’été d'immersion dans la langue et la culture miꞌkmaq dans la communauté d’Esgenoôpetitj.

Photo : Radio-Canada / MARIO MERCIER

Radio-Canada

Un camp d’été d’immersion pour en apprendre sur la langue et la culture mi’kmaw est offert cette semaine dans la communauté d’Esgenoôpetitj, au Nouveau-Brunswick. De mardi à vendredi, une vingtaine de jeunes âgés de 9 à 12 ans y participent.

Il s’agit du premier camp du genre à être organisé dans la communauté.

Le groupe Three Nations Education, qui est à l’origine de cette initiative, s’est donné pour mission de garder la langue et la culture mi’kmaw vivante au sein de ces communautés des Premières Nations.

Karen Summerville, du groupe Three Nations Education, explique que la langue mi’kmaw est de moins en moins parlée, tant à la maison qu’à l'extérieur.

Une étude nous a permis de constater que le déclin de notre langue s’accentue, souligne-t-elle.

Contrer le déclin de la langue

À Esgenoôpetitj, les élèves qui fréquentent l’école locale pendant l'année scolaire reçoivent quotidiennement entre 30 er 45 minutes d'enseignement de la langue mi’kmaw.

Les élèves autochtones des localités environnantes qui fréquentent d’autres établissements scolaires n’ont toutefois pas cette chance, note Karen Summerville.

Une femme souriante avec des lunettes de soleil.

Karen Summerville, du groupe Three Nations Education

Photo : Radio-Canada / MARIO MERCIER

Les organisateurs du camp d'été souhaitent que l’expérience des enfants qui y participe ait aussi une influence sur leurs parents.

Ils sont préoccupés par le déclin de la langue, affirme Karen Summerville. On les encourage donc à apprendre, comme le font leurs enfants.

Des jeunes assis autour d’une table regardent une enseignante avec un livre dans les mains; elle semble leur lire une histoire.

La salle de classe du camp d’été d'immersion dans la langue et la culture miꞌkmaq dans la communauté d’Esgenoôpetitj.

Photo : Radio-Canada / MARIO MERCIER

Les organisateurs espèrent que le succès que connaît actuellement ce premier camp d’immersion pour enfants permettra l'organisation d'activités similaires pour les adolescents au cours des prochaines années.

Nous voulons définitivement garder la langue vivante au sein de notre communauté, conclut Karen Summerville.

D’après un reportage de Mario Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !