•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En C.-B, où en sont les recherches autour des anciens pensionnats?

Une robe rouge suspendue sur une croix à la suite de la découverte des sépultures non marquées près de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Kamloops, en Colombie-Britannique, en mai 2021.

«J'ai présenté mes excuses, demandé pardon pour ce processus qui est un génocide», a déclaré le pape François aux médias à la fin de sa visite au Canada, le 30 juillet 2022, évoquant les abus subis par des membres des peuples autochtones alors qu'ils étaient forcés de fréquenter les pensionnats.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Depuis la découverte d’au moins 200 tombes anonymes près de l’ancien pensionnat de Kamloops, les recherches s’amorcent et s’intensifient un peu partout en Colombie-Britannique pour retrouver et identifier les sépultures autour d’anciens sites.

C’est un sujet sensible, délicat, et nous sommes là pour accompagner les communautés qui souhaitent se lancer dans ces recherches, indique d’emblée le gouvernement provincial.

Le ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation dit qu’il ne peut communiquer la liste complète des communautés autochtones qui ont commencé le travail autour de sites d’anciens pensionnats ou hôpitaux pour Autochtones, car cette décision revient aux communautés elles-mêmes.

Ce sont les communautés autochtones qui ont le leadership et qui décident si elles veulent communiquer ces informations avec le public et qui déterminent le moment où elles souhaitent le faire, souligne Colin Hynes, gestionnaire des communications au ministère provincial.

Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 866 925-4419

Le destin tragique des victimes de pensionnats pour Autochtones

Consulter le dossier complet

Une femme autochtone se recueille près de souliers d'enfants déposés sur des marches en ciment.

Depuis Kamloops, en mai 2021, et les autres découvertes de tombes non marquées qui ont suivi à Cranbrook, sur l’île Kuper ainsi qu’à Williams Lake, huit communautés en Colombie-Britannique ont fait part publiquement de leur intention d’investiguer d’anciens sites gérés par des représentants religieux et le gouvernement fédéral, d’après le ministère.

Liste des nations qui enquêtent autour d’anciens sites

  • Première Nation Ahousaht – Pensionnats Christie et Ahousaht
  • Première Nation Tseshaht – Pensionnat Alberni
  • Première Nation Namgis – Pensionnat St. Michael
  • Première Nation Snuneymuxw – Hôpital pour Autochtones de Nanaimo
  • Nation Shíshálh – Pensionnat de Sechelt
  • Nation Squamish – Pensionnat St. Paul
  • Nation Stó:lō – Pensionnats de Coqualeetza et St. Mary
  • Première Nation Nadleh Whut’en – Pensionnat de Lejac

Source : ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de la C.-B.

L’été dernier, la Première Nation Tla-o-qui-aht avait aussi indiqué qu’elle entamerait des fouilles. Un peu plus tôt cette année, le gouvernement fédéral a annoncé de l’aide financière pour la communauté afin de l’aider dans ses recherches autour des sites de l’ancien pensionnat Christie, soit à Tofino et sur l’île Meares.

Après Kamloops, les gouvernements provincial et fédéral (Nouvelle fenêtre) se sont engagés à soutenir, notamment financièrement, les démarches entreprises par les communautés autochtones.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique affirme travailler étroitement avec le gouvernement fédéral et le Conseil de la santé des Premières Nations (FNHA) pour fournir l’appui nécessaire aux communautés qui en ont besoin.

Pour sa part, Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) dit avoir fourni du soutien financier, dans le cadre du Fonds de soutien communautaire pour les enfants disparus des pensionnats, à 18 communautés de la Colombie-Britannique.

Le Fonds, lancé en juin 2021 pour aider les communautés autochtones à retrouver les enfants disparus dans les pensionnats, est fourni pour réaliser des recherches locales, du travail d’enquête sur le terrain ou pour la commémoration et l’hommage aux victimes.

À l’échelle du pays, 70 accords de financement ont été signés pour soutenir les démarches de communautés.

Le Canada soutient les travaux et les enquêtes sur le terrain, mais aucune excavation n'a encore été financée par l'entremise du programme.

Une citation de Nicolas Moquin, porte-parole de RCAANC

Les décisions incroyablement difficiles concernant les fouilles seront prises par les communautés après la mobilisation des survivants et des familles, après d'importantes recherches documentaires et sur le terrain, telles que des recherches effectuées au moyen de géoradar, et avec les soutiens sanitaires appropriés en place, ajoute Nicolas Moquin.

En Colombie-Britannique, il y a eu 18 pensionnats, ainsi que trois hôpitaux pour Autochtones situés à Nanaimo, Sardis et Prince Rupert. Le pensionnat de St. Mary est le premier à avoir ouvert ses portes dans la province dans les années 1860 et le dernier à les fermer, dans les années 1980.

À l'échelle du Canada, environ 150 000 enfants autochtones ont été envoyés de force dans des pensionnats entre les années 1831 et 1996.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.