•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Whitehorse se prépare à grandir encore

Vue du haut des airs du centre-ville de Whitehorse avec de la neige le long d'un cours d'eau.

La capitale du Yukon, Whitehorse, dénombrait en 2021 28 201 habitants, sans compter les habitants des localités limitrophes. Les projections estiment que cette population dépassera les 40 000 personnes en 2040.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

La Ville de Whitehorse a rendu publique sa proposition de plan d'urbanisme, dans lequel elle se prépare à une augmentation de sa population. S'appuyant sur la version préliminaire remise plus tôt cette année, celui-ci a été retravaillé après une période de consultations publiques.

La ville de Whitehorse, d'ici 2040, aura une population de juste au-dessus de 40 000 habitants, explique Mélodie Simard, gestionnaire d'aménagement et du développement durable de la Ville de Whitehorse. Elle précise que cette projection s'appuie sur les études du bureau des statistiques du Yukon.

Face à la crise du logement actuelle et à une telle croissance potentielle à l’avenir, le plan d’urbanisme prévoit la construction de 6150 logements d’ici 2040.

On ne peut pas juste planifier par rapport à la croissance prévue, rappelle Mélodie Simard. En plus du taux de logements vacants dont il faut tenir compte, la Ville formule ses prévisions en fonction d'une croissance encore plus forte. Ainsi, dans son plan, elle prévoit aussi la possibilité de porter le nombre de logements supplémentaires à 14 000, grâce à deux zones d'expansion au sud de Copper Ridge.

Planifier et développer sont deux choses différentes, dit Mike Gau, directeur du service du développement. Si ces zones d'expansion et les constructions sont intégrées au plan proposé, encore faudra-t-il trouver des développeurs pour les réaliser.

On a constaté en faisant de la consultation publique qu'il y a un appétit pour la densification à Whitehorse, explique Mélodie Simard. Elle reconnaît que cet appétit l’a surprise, car il est plutôt récent. Elle nuance toutefois en rappelant que plusieurs citoyens parlent de densification responsable.

Pour favoriser le développement d'un plus grand nombre de logements, la Ville cherche donc à se densifier.

« L’idée, c’est qu’on permettrait plus de densification autour de quartiers comme Valleyview, Riverdale, Takhini et dans le centre-ville lui-même, pour permettre à plus d’habitants de vivre près du centre-ville, là où la majorité de nos services se trouvent. »

— Une citation de  Mélodie Simard, gestionnaire d'aménagement et du développement durable à la Ville de Whitehorse

Une densification plus forte pourrait ainsi favoriser le développement des transports en commun et limiter la dépendance à la voiture.

La mairie cherche donc à créer des quartiers centraux dans différents quartiers de la ville, dans lesquels se développerait une vie de quartier, afin que les habitants n'aient pas nécessairement à venir au centre-ville, explique la mairesse de Whitehorse, Laura Cabott. Ils pourraient y faire leurs courses, leurs enfants pourraient aller à l'école ou à la garderie dans leur quartier.

Dans sa quête de densification, la Ville propose de faire passer la hauteur maximale des bâtiments de 25 à 30 m au nord de la rue Main. La version préliminaire du plan d'urbanisme prévoyait de faire passer cette limite à 32,5 m, mais après avoir consulté le public, la Ville s'est ravisée.

La première phase de consultations publiques a permis à la Ville de recueillir plus de 2000 commentaires sur son plan d'urbanisme. Whitehorse lance maintenant une seconde phase de consultations. Les citoyens ont jusqu'au 12 septembre pour donner leur avis par courriel ou à la séance du conseil municipal du 12 septembre.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !