•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député caquiste Marc Picard quitte la politique après sept mandats

Il sera remplacé, selon nos informations, par la journaliste parlementaire Martine Biron.

Marc Picard en conférence de presse.

Marc Picard siège à l'Assemblée nationale depuis presque 20 ans.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Coalition avenir Québec (CAQ) perd un pilier à quelques semaines du déclenchement des élections générales.

Le député de Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, et le parti ont annoncé par voie de communiqué mercredi après-midi qu'il ne se représentera pas le 3 octobre.

Cet ancien adéquiste qui a siégé comme indépendant de 2009 à 2012 renonce ainsi à briguer un huitième mandat consécutif à l'Assemblée nationale.

Il sera remplacé, selon nos informations, par la journaliste parlementaire Martine Biron.

Jusqu'à tout récemment, j'avais la ferme intention de me présenter à nouveau, explique Marc Picard dans le communiqué de l'annonce. Mais pendant mes vacances, des événements m'ont amené à prendre conscience du besoin et de l'importance d'être présent pour ma conjointe.

« C'est avec un pincement au cœur que cette décision a été prise. Toutefois, j'accueille la fin de ce parcours avec sérénité, car je réalise le passage du temps, et que prendre soin de ma conjointe est ma priorité. »

— Une citation de  Marc Picard, député caquiste de Chutes-de-la-Chaudière

Pour sa part, François Legault décrit M. Picard comme un pilier de la CAQ. Je lui serai toujours reconnaissant d'avoir cru en notre projet, écrit-il en faisant allusion au fait que le député de Chutes-de-la-Chaudière a été parmi les premiers à rejoindre la formation politique, en 2012, dans la foulée de sa création.

Marc Picard et François Legault marchent près d'une montgolfière.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marc Picard et François Legault pendant la campagne en 2012 au Festivent de Lévis

Photo : Reuters / Mathieu Belanger

Âgé de 67 ans, Marc Picard a commencé sa carrière politique comme conseiller municipal de Saint-Jean-Chrysostome, de 1999 à 2001, puis de la nouvelle ville de Lévis, de 2001 à 2003.

Élu sous la bannière de l'Action démocratique du Québec (ADQ) en 2003, Marc Picard aura siégé pendant presque 20 ans au Parlement, dont 10 ans avec la CAQ. Il n'aura toutefois jamais été ministre, malgré sa longue carrière en politique.

Le député de Chutes-de-la-Chaudière s'est d'abord joint à l'ADQ avant de quitter le parti avec fracas aux côtés d'Éric Caire, en novembre 2009, au lendemain de la défaite in extremis de ce dernier à la course à la direction du parti.

Quelques semaines plus tôt, M. Picard avait annoncé qu'il devrait ralentir ses activités afin de lutter contre un cancer de la prostate.

En 2012, Marc Picard s'est finalement joint à la CAQ en même temps qu'Éric Caire et que deux ex-députés péquistes, Daniel Ratthé et Benoit Charette.

Chutes-de-la-Chaudière, un château fort caquiste

Marc Picard occupait depuis 2018 la fonction de premier vice-président de l’Assemblée nationale aux côtés du président de l'institution, François Paradis, qui a lui aussi fait savoir en juin qu'il ne se représenterait pas dans la circonscription voisine de Lévis.

En tout, 11 caquistes ont annoncé leur intention de se retirer à l'issue de leur mandat actuel. Outre MM. Picard et Paradis, Denis Tardif, Émilie Foster, Nadine Girault, Lise Lavallée, MarieChantal Chassé, Claire IsaBelle, Suzanne Dansereau, Marguerite Blais et Danielle McCann ont choisi de céder leur siège.

M. Picard a toujours été élu avec des majorités confortables dans Chutes-de-la-Chaudière. Son avance en 2018 avait été de 19 739 voix. Au Québec, seul Éric Lefebvre, dans Arthabaska, avait récolté une majorité encore plus forte : le caquiste l'avait emporté avec 20 425 votes de plus que son principal adversaire.

Chutes-de-la-Chaudière se trouve néanmoins dans la mire du Parti conservateur du Québec (PCQ). Son chef, Éric Duhaime, a notamment songé à s'y présenter avant de finalement opter pour Chauveau.

Le PCQ n'a pas encore présenté son candidat dans Chutes-de-la-Chaudière. Pour l'instant, Caroline Thibault, de Québec solidaire, est la seule à avoir annoncé ses couleurs dans cette circonscription de Chaudière-Appalaches, qui englobe l'ouest de la ville de Lévis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !