•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La consule du Mexique à Leamington quitte son poste

Des travailleurs accroupis dans un champ.

La région de Windsor-Essex, où se trouve Leamington, reçoit beaucoup de travailleurs agricoles migrants du Mexique. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le consulat du Mexique à Leamington, en Ontario, perd sa consule. Vanessa Calva Ruiz a annoncé le 19 juillet qu’elle avait obtenu une promotion et qu'elle déménageait à Mexico. Elle était consule à Leamington depuis le 7 juin 2021.

En entrevue avec CBC, Mme Calva Ruiz s’est dite fière de plusieurs de ses réalisations. Entre autres, elle a cité une journée d’information en matière de santé mentale destinée à des travailleurs agricoles migrants mexicains.

Un portrait de Vanessa Calva Ruiz près d'un drapeau mexicain.

Vanessa Calva Ruiz a obtenu une promotion et quitte Leamington.

Photo : Facebook

Lors de cette jornada sabatina, ou séance du samedi en espagnol, des employés du consulat, en compagnie de représentants de l’Association canadienne pour la santé mentale du comté de Windsor-Essex et du Migrant Worker Community Program [Programme communautaire des travailleurs migrants, traduction libre], se sont rendus à l’île Pelée pour y rencontrer 39 travailleurs agricoles migrants mexicains afin de leur parler de santé mentale.

Nous avons discuté avec les membres de notre communauté de la santé mentale et d’outils d'autogestion de la santé, a-t-elle expliqué.

Pour nous, c’était quelque chose d'extrêmement important, puisque ces travailleurs sont loin de leurs familles. Ils sont dans un nouveau pays. Parfois, ils ne parlent pas très bien l'anglais.

Des travailleurs migrants mexicains assis à des tables.

Les travailleurs ont assisté à une rencontre d'information.

Photo : Facebook

Elle ajoute que les travailleurs présents lors de la rencontre étaient réceptifs.

Joseph Sbrocchi, président et directeur général de l’Ontario Greenhouse Vegetable Growers [Producteurs de légumes de serre de l'Ontario, traduction libre], juge l'initiative intéressante.

C'est une chose merveilleuse que Vanessa a faite, explique-t-il. Et nous avons fait tout ce que nous pouvions pour l'aider.

Stéphanie Mayell, candidate au doctorat au département d'anthropologie de l'Université de Toronto, qualifie ce projet de prometteur.

C'est une reconnaissance ouverte et explicite du fait que les travailleurs de la région sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, explique-t-elle.

Elle espère que de telles initiatives seront étendues aux autres travailleurs migrants, nombreux dans la région.

Or, selon Janet McLaughlin, professeure associée en santé communautaire à l'Université Wilfrid Laurier, ces travailleurs devraient avoir un accès indépendant à tous les services qu'ils jugent utiles. Lorsqu'on pense au nombre de facteurs de stress auxquels ces travailleurs sont soumis quotidiennement, il n'est pas étonnant qu'on signale des taux élevés de problèmes de santé mentale, notamment la dépression et l'anxiété.

Mme Calva Ruiz dit avoir bon espoir que le consulat va continuer de faire de la santé mentale une priorité même après son départ.

Avec des informations de Gabriel Nikundana et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !