•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Warner Bros. annule la sortie du film Batgirl

Photo de l'actrice dans le costume de la superhéroïne Batgirl.

La Batgirl interprétée par Leslie Grace ne verra finalement pas le jour.

Photo : Site web de DC

Radio-Canada

Les studios Warner Bros. ont mis la hache dans le film Batgirl, qui devait mettre en vedette Leslie Grace dans le rôle-titre et Michael Keaton dans celui de Batman. Le long métrage, dont le tournage était terminé et qui était en postproduction, ne sortira ni sur HBO Max, comme prévu, ni au cinéma.

Warner Bros. a finalement estimé que ce film ne méritait ni une sortie en salle ni une mise en ligne et a précisé, dans un communiqué, que la qualité du jeu de Leslie Grace, qualifiée d'actrice talentueuse, n'était pas en cause.

La décision de Warner Bros., unique dans l'histoire récente de l'industrie du cinéma à Hollywood, a causé une onde de choc. D'habitude, les films qui ne répondent pas aux attentes des studios sortent discrètement, mais voient quand même le jour.

Une première version de Batgirl a récemment été présentée lors d'une projection-test. Si les avis du public n'étaient pas bons, d'autres films de Warner Bros. ayant échoué aux projections-test sont pourtant sortis au cinéma ou sur les plateformes. C'est le cas par exemple de Zack Snyder's Justice League, qui a été retourné et remonté avant d'être mis en ligne sur HBO Max.

Victime indirecte d'une fusion d'entreprises

Batgirl avait été pensé pour une sortie directe sur HBO Max, avec un budget initial de 75 millions de dollars américains (96,5 millions de dollars canadiens). Avec les dépassements de coûts, liés en partie aux retards occasionnés par la COVID-19, c'est un total de 90 millions de dollars américains (115,8 millions de dollars canadiens) que Warner Bros. jette aux poubelles. Toutefois, la promotion du film aurait coûté plusieurs dizaines de millions de dollars américains supplémentaires.

Le film semble avoir été la victime indirecte d'un changement de stratégie après la fusion entre Warner Bros. et le conglomérat de médias Discovery. Le choix de produire des films destinés à sortir directement sur HBO Max ne faisait pas l'unanimité à l'interne, et Warner semble finalement avoir fait marche arrière après sa fusion.

Selon des spécialistes du milieu, Batgirl aurait été jugé trop cher pour un secteur du visionnement en continu qui se serre la ceinture, mais pas assez spectaculaire pour le grand écran, le condamnant à être remisé, comme le rapporte le magazine Variety.

D'après Variety, le site spécialisé en actualités hollywoodiennes Deadline et The Hollywood Reporter, la décision de Warner Bros. s'explique aussi par une réduction d'impôts dont l'entreprise peut bénéficier jusqu'à la mi-août en raison de sa fusion et qui lui permet de compenser une partie des coûts engendrés par la production de Batgirl si le film n'est pas commercialisé.

Dans le même esprit, Warner Bros. a également remisé le film Scoob!: Holiday Haunt, suite du film d’animation Scoob!, sorti en 2020. L'entreprise devra par ailleurs trancher sur l'avenir d'un autre film de l’univers DC, The Flash, dont la sortie prévue pour 2023 est remise en question par des allégations d'abus et d'inconduite portées contre sa vedette principale, Ezra Miller.

Les cinéastes consternés

Adil El Arbi et Bilall Fallah, les réalisateurs de Batgirl, ont exprimé leur peine sur Instagram mercredi. Nous sommes tristes et choqués par cette nouvelle, ont-ils écrit. Nous n'arrivons pas encore à y croire.

En tant que réalisateurs, il est essentiel que notre travail soit montré au public, et même si le film était loin d'être achevé, nous aurions voulu que les fans à travers le monde puissent le voir et en profiter, ont-ils ajouté.

Dans leur message, les réalisateurs belges, qui ont notamment signé Mauvais garçons pour la vie (Bad Boys for Life), ont rendu un hommage appuyé aux acteurs et actrices fantastiques à l'affiche du film.

Quoi qu'il en soit, en tant que grands fans de Batman depuis notre enfance, c'était un privilège et un honneur de faire partie de [l'univers cinématographique DC], même pour un court instant. Batgirl pour toujours, ont-ils conclu.

Avec les informations de Variety, Associated Press, Deadline Hollywood, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !