•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau bris de conduite sanitaire à Sept-Îles

Une pelle mécanique creuse un grand trou dans la rue.

Un bris de conduite sanitaire afflige à nouveau le réseau de la Ville de Sept-Îles.

Photo : Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Un bris de conduite sanitaire sur la rue Brochu afflige à nouveau le réseau de la Ville de Sept-Îles.

Le bris survenu mercredi matin est le sixième en deux ans sur la même conduite. Il implique le système de pompage défectueux de la conduite, selon le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwiliam.

Les travaux de réparations ont commencé le matin même et devraient durer jusqu'à jeudi soir, selon M. Gwilliam, s'ils ne sont pas ralentis par des vacances d'employés.

Entre-temps, la Ville demande aux résidents du centre-ville, de place de l'Anse et du parc Ferland de limiter leurs rejets d'eaux usées.

Une résidente du quartier, Denise Vigneault, est exaspérée par ces bris à répétition. Selon elle, les travaux sont souvent longs, perturbent le sommeil de certains et émettraient une poussière qui colle aux maisons. Ça n'a pas de bon sens, déplore-t-elle. Ça brise partout tout le temps, tout le temps!

« On se sent négligés, là-dedans. On est vraiment à bout! »

— Une citation de  Denise Vigneault, résidente de la rue Brochu.

Le traitement des eaux usées est suspendu pendant le temps des travaux et celles-ci sont rejetées dans la baie de Sept-Îles d'ici à ce que la conduite soit réparée. La Ville suggère donc d'éviter de pêcher dans la baie de Sept-Îles.

Des travaux plus substantiels de plus grande envergure devraient avoir lieu l'année prochaine, selon M. Gwilliam. Tout va être réparé complètement, on va passer un tuyau à l'intérieur pour pouvoir "rechemiser" la conduite, assure-t-il.

Ces travaux avenir devraient durer deux à quatre semaines et devraient interrompre ponctuellement le rejet d'eaux usées, explique M. Gwilliam, mais devraient tenir plusieurs années selon lui.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !