•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD déplore l’inaction du gouvernement de la N.-É. face à l’inflation

La députée Claudia Chender parle aux journalistes.

La chef du NPD, Claudia Chender, demande au gouvernement de la Nouvelle-Écosse de réduire ou d'annuler les exigences de La chef du NPD propose au gouvernement de la Nouvelle-Écosse de réduire les exigences de quote-part de ses programmes d'assurance médicaments de ses programmes d'assurance médicaments pour les personnes âgées et les familles.

Photo :  CBC / Craig Paisley

Radio-Canada

La chef du NPD, Claudia Chender croit que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse devrait supprimer ou réduire l'exigence de quote-part pour les programmes d'assurance médicaments pour les personnes âgées et la famille.

Elle croit que ce serait une manière efficace d’aider avec la hausse du coût de la vie.

Beaucoup de gens qui ont besoin de certains médicaments doivent choisir entre payer pour de la nourriture ou leurs prescriptions, dit-elle.

Le premier ministre a dit qu'il allait voir ce qu’il est possible de faire.

Nous savons que notre population est plus âgée et plus malade que le reste du pays et que les gens paient beaucoup pour les médicaments et que beaucoup de gens ne les prennent pas en ce moment, rappelle-t-elle.

Alors, qu'est-ce que cela fait? Plus de pression sur nos urgences.

Claudia Chender a dit qu'elle aimerait également que le gouvernement indexe éventuellement le seuil des programmes d'assurance médicaments.

Les personnes âgées qui sont admissibles au régime provincial d'assurance médicaments paient une prime en fonction de leur revenu et une quote-part annuelle maximale de 382 $.

Zach Churchill donne une conférence de presse.

Le chef libéral Zach Churchill dit qu'il veut voir un plan du gouvernement provincial sur la façon d'aider les gens à faire face aux défis accrus du coût de la vie.

Photo : CBC/Robert Short

Le chef libéral Zach Churchill croit qu'il existe aussi d'autres moyens d'aider le public à faire face aux pressions du coût de la vie.

Il dit que le gouvernement n'en a pas fait assez ces derniers mois pour aider les personnes qui ont du mal à s'en sortir.

Ils n'ont pas de plan pour faire face à l'inflation, ils n'ont pas de plan pour prévenir une récession et ça veut dire qu'ils vont potentiellement choisir ici et là des éléments qui, selon eux, pourraient les aider à marquer des points sur le plan politique., dit-il.

Michelle Thompson devant une étagère de livres.

Michelle Thompson est ministre de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse et ministre responsable du Bureau du recrutement des professionnels de la santé.

Photo : Radio-Canada / Robert Short

La ministre de la Santé, Michelle Thompson, confirme que l'examen des programmes d'assurance médicaments fait partie de son mandat et que le processus est entamé, mais elle ne peut pas préciser quand ce sera fait.

C'est un dossier très complexe, rappelle-t-elle. Et nous avons également un certain nombre de priorités concurrentes au sein du gouvernement.

Avec les informations de Michael Gorman de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !