•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capturer des coyotes pour mieux comprendre leur comportement près des fermes

Un coyote se tient debout en pleine nature.

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs réalise une étude sur le déplacement des coyotes au Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Les coyotes sont de plus en plus présents au Bas-Saint-Laurent, et le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) veut mieux connaître leur comportement.

Pour ce faire, des biologistes et des techniciens de la faune captureront une vingtaine de coyotes adultes dans la MRC de Rimouski-Neigette à compter du 15 août. Un collier émetteur sera installé sur chaque bête afin de recueillir des données sur leurs déplacements.

Ce qu'on cherche surtout à savoir, c'est comment les fermes vont influencer les patrons de déplacements des coyotes, affirme Jérôme Laliberté, biologiste à la direction régionale du MFFP.

Municipalités où se déroulera l'étude

  • Saint-Narcisse
  • Saint-Valérien
  • Sainte-Françoise
  • Saint-Eugène-de-Ladrière
  • Saint-Simon
  • Saint-Fabien
  • Saint-Mathieu-de-Rioux
  • Rimouski

En entrevue à Info-réveil, M. Laliberté a expliqué que certaines données sont disponibles au sujet du comportement des coyotes pendant la période de reproduction et de mise bas. Leur présence dans les milieux plus agricoles pourrait avoir une influence sur leurs déplacements, mais peu de données existent à ce sujet.

C’est ce qu'on pense, que les coyotes viennent tirer profit des fermes pour tirer une source de nourriture qu'ils n'ont pas en milieu strictement forestier, loin de l'humain, dit-il.

En connaissant mieux le comportement des coyotes, le MFFP pourra donner des conseils plus éclairés aux agriculteurs. La présence de coyotes sur les fermes peut déranger le bétail ou, dans certains cas, tuer des animaux d’élevage.

« On a des mentions de temps en temps proches des villes, mais c'est plus au niveau des fermes. Les agriculteurs-éleveurs nous signalent la présence de coyotes plus qu'avant, mais ce n'est pas à des niveaux dramatiques. »

— Une citation de  Jérôme Laliberté, biologiste au MFFP

Gardez vos chiens à l’intérieur

Pendant la période de capture de coyotes, qui se déroulera entre le 15 août et le 2 septembre, les propriétaires de chiens domestiques sont invités à les laisser à l’intérieur ou à les garder en laisse.

Les appâts qui seront utilisés pour capturer les coyotes pourraient aussi attirer les chiens. Le coyote, c'est un très proche parent du chien domestique. [...] Les appâts viennent jouer sur les mêmes comportements chez les deux espèces. On ne veut pas capturer des chiens, explique M. Laliberté.

Un collier muni d'un appareil.

Des colliers émetteurs comme celui-ci seront installés sur une vingtaine de coyotes afin d'étudier leurs déplacements.

Photo : Gracieuseté du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Les déplacements de coyotes seront suivis pendant un an à l'aide des colliers émetteurs. Après cette période, les colliers se détacheront automatiquement et les chercheurs pourront ensuite les récupérer.

D'après une entrevue de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !