•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux meurtres à Montréal : le père du boxeur David Lemieux est une des victimes

Un policier dans un abribus près du grand véhicule du Service de police de la Ville de Montréal derrière un cordon de sécurité.

L'homme découvert sur le boulevard Jules-Poitras est décédé sur place.

Photo : Radio-Canada / Alain Béland

Radio-Canada

Les policiers de Montréal recherchent activement un individu soupçonné d'être l'auteur de deux meurtres commis mardi soir à Saint-Laurent et dans l’arrondissement voisin d’Ahuntsic-Cartierville.

Une des deux victimes, André Fernand Lemieux, est le père du boxeur québécois David Lemieux.

Un seul suspect aurait commis ces deux meurtres, a indiqué la police, qui attend encore des preuves balistiques pour confirmer cette information.

Différentes hypothèses sont étudiées avec minutie, a expliqué l'inspectrice-cheffe du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marie-Claude Dandenault, en se voulant rassurante sans toutefois écarter la thèse de meurtres gratuits.

Les policiers ont d’abord reçu un premier appel à propos de coups de feu entendus vers 21 h 45 sur le boulevard Jules-Poitras, à Saint-Laurent.

Une fois sur place, ils ont découvert un homme blessé par balle au haut du corps. Son décès a été constaté sur place. Des sources ont confirmé à Radio-Canada qu'il s'agit d'André Fernand Lemieux, 64 ans.

Moins d’une heure plus tard, les services d’urgence ont reçu un appel pour des coups de feu tirés sur la rue Meilleur, dans l’arrondissement voisin d’Ahuntsic-Cartierville.

Une fois de plus, les agents du SPVM ont découvert un homme blessé par balle au haut du corps qui a succombé à ses blessures. Des sources ont indiqué qu'il s'agit de Mohamed Salah Belhaj, 48 ans.

Appel à la population

Après avoir écarté tout lien entre ces deux meurtres dans un premier temps, le SPVM a indiqué en mi-journée qu'il était fort probable que ces deux événements soient reliés.

Les victimes ne sont pas liées au crime organisé.

Depuis le début de l'année, 17 homicides ont été commis sur le territoire du SPVM.

Selon les données récemment dévoilées par Statistique Canada, Montréal a connu une hausse du taux de criminalité en 2021 mais demeure une des métropoles canadiennes les moins affectées par les crimes.

La lutte contre la violence armée ne peut pas se faire seule, a commenté Mme Dandenault en exhortant la population à dénoncer tout événement suspect, notamment sous couvert d'anonymat, en contactant Info Crime Montréal au 514 393-1133.

Avec des informations de Pascal Robidas

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.