•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le montant des indemnités du Yukon pour les voyages médicaux jugé insuffisant

L'extérieur de l'urgence à l'hôpital général de Whitehorse.

Lorsque les Yukonnais doivent voyager à l'extérieur du territoire pour raisons médicales et y passer la nuit, ils obtiennent une indemnité de 155 $ par jour.

Photo : Steve Silva/CBC

Radio-Canada

Le montant des indemnités versées par le gouvernement du Yukon pour des déplacements médicaux est largement insuffisant pour couvrir les dépenses engendrées par le voyage, selon des patients yukonnais.

Amy Labonski doit se rendre à Vancouver pour amener son fils à une clinique de traitement de la fibrose kystique environ six fois par année.

On est obligés de se demander si les soins sont plus importants que de pouvoir payer son loyer, ou plus importants que de pouvoir faire l'épicerie, déplore-t-elle.

Selon le système en vigueur, les personnes dont les voyages pour soins médicaux ambulatoires nécessitant un séjour d'une nuit à l'extérieur du territoire sont approuvés peuvent recevoir 155 $ par jour. Les accompagnateurs approuvés, eux, reçoivent 78 $ par jour. Cette somme est largement inférieure aux dépenses réelles, selon Amy Labonski.

Qu'il s'agisse d'un Airbnb ou d'un hôtel, il faut compter plus de 300 $ par nuit, ce qui est tout simplement impossible avec une allocation du gouvernement du Yukon, dit-elle.

L’indemnité a été multipliée par deux l’an dernier, passant de 75 à 150 $, puis à 155 $ cette année, à la suite d’une consultation publique en 2019.

Nous avons entendu à maintes reprises dans les groupes de discussion que l’indemnité de 75 $ par jour était loin d'être suffisante pour couvrir les coûts. Les Yukonnais doivent souvent payer de leur poche des centaines, voire des milliers de dollars pour financer un voyage médical, indique le rapport publié à l’issue de la consultation.

Dans le rapport, il est également souligné que certains Yukonnais choisissent même de renoncer à des déplacements pour soins médicaux.

Kate White parle à l'Assemblée législative du Yukon.

La cheffe du NPD du Yukon, Kate White, estime que le gouvernement devrait signer des accords avec des hôtels pour des chambres subventionnées.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Il n'y a pas une seule communauté dans laquelle je me rends où on ne parle pas des difficultés du programme de voyage à des fins médicales, explique la cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Yukon, Kate White.

Elle affirme que c'est un problème dont elle entend parler constamment depuis sa première élection, il y a plus de 10 ans. Elle ajoute que le problème concerne également les voyages effectués à l'intérieur du territoire puisque les personnes qui se déplacent au Yukon pour recevoir des soins reçoivent une indemnité de seulement 78 $ par jour.

En été, à Whitehorse, les chambres d'hôtel coûtent souvent plus de 155 $ par nuit, affirme Kate White. Cela met les gens dans une situation financière difficile.

Des résidences ou des chambres à Vancouver et Whitehorse

La directrice des services de santé assurés du gouvernement yukonnais, Shauna Demers, est responsable de la question au ministère de la Santé et des Services sociaux. Si elle n'a pas pu s’exprimer sur une éventuelle nouvelle augmentation des indemnités dans un avenir proche, elle a indiqué que le gouvernement étudiait d'autres options, notamment la possibilité de créer des résidences médicales à Whitehorse et à Vancouver pour éviter aux patients des séjours coûteux dans des hôtels, mais que cela ne se fera pas du jour au lendemain, reconnaît-elle.

L’idée des résidences plaît à Kate White, mais elle estime que le gouvernement pourrait examiner d’autres options plus rapides à réaliser.

Je ne vois pas pourquoi le gouvernement ne pourrait pas conclure des ententes avec des hôtels situés près de l'hôpital St Paul, à Vancouver, par exemple, où la chambre serait subventionnée. Le gouvernement du Yukon en paierait une partie, et la personne qui voyage en paie une autre, explique la cheffe du NPD.

Avec les informations de Paul Tukker et Mike Rudyk

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !