•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les personnes handicapées inquiètes de l’expiration de subventions au loyer

Un homme en fauteuil roulant, de dos, attrape un verre dans une armoire de son appartement, alors qu'il est assis dans son fauteuil roulant.

Les défenseurs des droits des personnes handicapées soulignent que certaines subventions au logement financées par le gouvernement de l'Ontario vont expirer (archives).

Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Radio-Canada

Selon les défenseurs des droits des Ontariens en situation de handicap, des subventions au logement du gouvernement provincial expireront prochainement, ce qui pourrait signifier que certaines de ces personnes pourraient se retrouver à la rue.

Sans ce soutien, de nombreuses personnes handicapées se retrouveront à l'hôpital, dans un centre de soins de longue durée ou dans la rue, explique Sarah Bondy, une résidente de Windsor et défenseure des droits des personnes handicapées.

Mme Bondy vit avec un problème de santé invalidant qui la rend dépendante de ces subventions.

Selon elle, avoir un logement abordable est quelque chose que beaucoup de gens tiennent pour acquis, ce qui n’est pas le cas des personnes handicapées.

Sarah Bondy sourit à la caméra

Selon Mme Bondy, il y a même des personnes handicapées qui s'inscrivent à l'aide médicale à mourir.

Photo : Avec Autorisation de Sarah Bondy

« Certaines personnes handicapées peuvent également rester avec des soignants abusifs ou être dans des maisons peu sûres si elles ne peuvent pas subvenir à leurs besoins. »

— Une citation de  Sarah Bondy

Certains programmes, notamment l'Investissement dans le logement abordable et le Fonds d'infrastructure sociale, ont pris fin en 2019. Or, certains fonds ont été alloués jusqu'en mars 2024.

L'Initiative de logement des priorités de l'Ontario, elle, est financée pour la saison 2022-2023, mais son avenir est incertain.

Ces programmes aident les personnes sans-abri, en crise, handicapées, âgées ou victimes de violence familiale à payer une partie de leur loyer – généralement jusqu'à 500 $ par mois.

Des centaines de sans-abri d’ici 2024

Selon Karen Bolger, directrice générale de Community Living Essex County, le fait de laisser ces programmes de financement expirer a le potentiel d'augmenter la demande de logements abordables, les expulsions et l'itinérance pour plus de 200 ménages d'ici 2024.

Ces centaines de personnes seront sans abri au cours des deux prochaines années sans les programmes de supplément au loyer, il n'y a pas d'alternatives, ajoute-t-elle.

Des suppressions aggravent la situation

En raison de la montée en flèche des prix des loyers et de la pénurie de logements abordables, les réductions de subventions ne font qu'aggraver une situation déjà tendue, selon Mme Bolger.

Elle estime que cette situation touche également des jeunes souffrant de déficiences intellectuelles ou physiques. Nous avons des jeunes gens qui sont ensuite déplacés vers des maisons de soins de longue durée de manière inappropriée.

« Quel jeune de 25 ans veut vivre dans un foyer de soins de longue durée? Il n'y a rien pour eux, il y a peu d'interactions avec leurs pairs, ils vivent avec des personnes âgées. »

— Une citation de  Karen Bolger, directrice générale de Community Living Essex County
Karen Bolger, directrice générale de Community Living Essex County.

Karen Bolger, directrice générale de Community Living Essex County, pense que sans les programmes de supplément au loyer, « des centaines de personnes seront sans abri ».

Photo : CBC

Pression sur la municipalité

Windsor a récemment estimé une perte nette de 1,2 million de dollars en raison de l'expiration de ces programmes.

Tout sous-financement ou réduction des niveaux actuels de financement exerce une énorme pression sur les municipalités, en particulier pour rechercher des moyens d'atténuer ces déficits, a indiqué le conseiller municipal Kieran McKenzie.

La Ville prévoit faire pression sur le ministère des Affaires municipales et du Logement et sur les députés locaux pour obtenir un engagement de financement.

Dans une déclaration envoyée par courriel à CBC, ce même ministère a déclaré qu'il a créé le Programme de prévention de l'itinérance en avril dernier, fusionnant plusieurs flux de financement et allouant 12,5 millions de dollars spécifiquement à Windsor.

Les politiques de notre gouvernement ont donné des résultats historiques en permettant la construction plus rapide d'un plus grand nombre de maisons et complètent les investissements de plus de 4,3 milliards de dollars que nous avons faits au cours des trois dernières années pour accroître et améliorer le logement communautaire et le logement supervisé, a déclaré un porte-parole du ministère.

La semaine dernière, la province a annoncé la construction de 26 nouveaux logements à Windsor-Essex pour les personnes à faible revenu et les personnes handicapées, ainsi qu'un investissement de 3,3 millions de dollars dans 11 nouveaux logements supervisés pour les sans-abri.

La députée néo-démocrate de Windsor-Ouest, Lisa Gretzky, a déclaré qu'à l'échelle de la province, il y a une liste d'attente de 30 ans pour les personnes handicapées qui cherchent un logement abordable.

Elle a déclaré que le gouvernement de l'Ontario sème la confusion quant au financement qui sera accordé et au moment où il pourrait l'être, et que les municipalités doivent être en mesure d'établir un budget à l'avance.

« Avec plus de 5000 personnes sur la liste d'attente [de logement], la Ville doit planifier en conséquence. La Ville ne peut pas attendre jusqu'en 2024 ou la fin de 2023 pour être en mesure d'examiner le financement disponible. »

— Une citation de  Lisa Gretzky

Mme Bondy a déclaré que vivre de manière indépendante est important pour les personnes handicapées, ce qui explique en partie pourquoi elle est si préoccupée par la perte des subventions au loyer.

En tant que communauté handicapée, nous nous sommes battus très fort pour l'indépendance, et c'est comme si nous devions nous battre pour chaque parcelle d'indépendance que nous pouvons obtenir.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !