•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 30 ans nous quittait le compositeur et pianiste Michel Berger

Plan buste de Michel Berger dans une salle de spectacle vide.

Michel Berger en entrevue au Téléjournal le 11 décembre 1990.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 2 août 1992, le compositeur français Michel Berger a été pris d’un malaise lors d’une partie de tennis. Il est décédé quelques heures plus tard, à l’âge de 44 ans, chez lui, à Ramatuelle, dans le Var. Michel Berger a travaillé avec les plus grands noms de la chanson française. Il a développé au cours de sa carrière une grande histoire d’amour avec le Québec, comme en témoignent nos archives.

La musique à la fois pop et recherchée

L’auteur-compositeur interprète et pianiste a marqué la musique de son époque et a laissé derrière lui de grandes chansons qui ont su traverser le temps. Il en a écrit et composé plus de 300 lors de sa brillante et courte carrière.

Michel Berger naît Michel Jean Hamburger, le 28 novembre 1947 à Neuilly-sur-Seine. Son père est un éminent chirurgien et sa mère est pianiste concertiste.

Après des études en philosophie et une maîtrise sur l'Esthétique de la pop musique, il commence sa carrière de chanteur et de musicien dans les années 1960. Il écrit pour Bourvil, pour Yves Montand.

En 1972, il produit l’album de Véronique Sanson de qui il s’éprend follement. Le disque Amoureuse est certifié or deux fois et le couple produit un second album la même année. De l'autre côté de mon rêve obtient lui aussi un grand succès. À la suite du départ de la belle, Michel Berger tombe en profonde dépression.

En 1976, il relance la carrière de France Gall, qui devient sa nouvelle muse. La chanson La déclaration d’amour propulse les ventes de l’album éponyme. Ce sera le début d’une longue relation amoureuse et professionnelle. Ensemble, ils auront deux enfants.

Plusieurs artistes de renom feront appel à Michel Berger pour donner un second souffle à leur carrière, dont Françoise Hardy et Johnny Hallyday.

Discret, très classe, Michel Berger est un érudit issu de la haute bourgeoisie qui détonne dans le monde de la musique pop. Les paroles de ses chansons sont recherchées. On y capte une profondeur, malgré le côté pop de la musique qui accompagne souvent les paroles.

La naissance des opéras rock

C’est France Gall qui parle la première à Michel Berger de Diane Dufresne et de Luc Plamondon. De cette rencontre naîtra l’opéra rock Starmania.

L’animateur Winston McQuade s’entretient avec le compositeur Michel Berger, il est question de son inspiration pour la composition de l’opéra rock Starmania.

Le 18 septembre 1978, à l’émission L’Heure de pointe, l’animateur Winston McQuade s’entretient avec le compositeur Michel Berger. Il est question de l’opéra rock Starmania.

Pour écrire Starmania, Michel Berger demande la collaboration du parolier Luc Plamondon chez qui il admire le talent d’écrire des paroles vraies et fortes, qui peuvent s’inscrire dans la durée.

Berger et Plamondon trouvent leur inspiration dans l’actualité. Par exemple, le personnage de Cristal trouve sa source dans l’histoire de Patricia Hearst, cette riche héritière qui, après un enlèvement, se range du côté de ses ravisseurs et se retourne contre sa propre famille.

« On a essayé de faire quelque chose qui dépassait un petit peu l’actualité et qui pouvait rester dans le temps. »

— Une citation de  Michel Berger

L’album studio sort en 1978 et les chansons sont interprétées par des artistes québécois et français : France Gall, Claude Dubois, Diane Dufresne, Daniel Balavoine, Éric Estève, Nanette Workman et Fabienne Thibeault.

Le 13 avril 1980, l’émission Faut voir ça rend hommage à Luc Plamondon. De son appartement à Paris, Michel Berger fait une surprise à l’auteur québécois en interprétant Les uns contre les autres.

Le compositeur Michel Berger chante un extrait de la chanson « Les uns contre les autres » en s’accompagnant au piano dans son appartement à Paris, pour un hommage à Luc Plamondon. L'œuvre est représentée par Universal, réalisation Michel Gaumont.

Le spectacle Starmania est présenté au Palais des congrès de Paris l’année suivante et remporte un énorme succès. Plusieurs versions de cette première comédie musicale d’envergure entièrement créée en français verront le jour. Le pari de durer dans le temps est remporté par les deux auteurs.

Luc Plamondon demeurera un allié professionnel, mais aussi un très grand ami de la famille Berger-Gall.

Le journaliste Claude Deschênes s’entretient avec le compositeur Michel Berger. Il est question de la sortie du disque La légende de Jimmy tiré de l’opéra rock du même nom réalisé avec l'auteur Luc Plamondon.

Le 11 décembre 1990 au Téléjournal, le journaliste Claude Deschênes rencontre Michel Berger à la suite de la parution de l’album La légende de Jimmy, un second opéra rock réalisé avec Luc Plamondon, qui ne connaîtra pas le même succès que Starmania.

La comédie musicale relate la vie de l'acteur américain James Dean. Il est question de la jeunesse, de l’urgence de vivre, du manque de foi en l’avenir et de la brièveté de la vie.

À l’intérieur de cette entrevue, Michel Berger aborde également sa façon de travailler avec Luc Plamondon.

« Ça part d’un petit bout de texte, ou alors ça part d’un petit bout de musique. Il n’y a pas une manière d’écrire. On a des tas de manières d’écrire ensemble. Je trouve qu’on a une bonne complicité entre les textes et la musique. »

— Une citation de  Michel Berger

Les thèmes universels et humanistes abordés de manière sensible par Michel Berger résonnent encore, 30 ans après son décès.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.