•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 est en baisse dans les eaux usées de trois villes en Saskatchewan

La charge virale indique que le variant BA.5 domine toujours, sauf à Prince Albert.

Un échantillonneur tenu entre les mains d'une personne qui porte des gants.

À Prince Albert, l'étude n'a révélé aucune charge virale associée au sous-variant BA.5, alors que le rapport précédent indiquait qu'il représentait environ un cinquième des infections.

Photo : Radio-Canada / Sarah Leavitt

Radio-Canada

Selon le dernier rapport de l'Université de la Saskatchewan publié dimanche, la charge virale totale de la COVID-19 dans les eaux usées à Saskatoon, à North Battleford et à Prince Albert reste relativement faible.

L’équipe de recherche, qui utilise les eaux usées pour déterminer l'ampleur de la COVID-19 dans la communauté, indique que les récentes données traduisent un niveau constant des infections du virus dans ces trois villes.

Un pic de la charge virale à North Battleford est recensé, ainsi qu’une légère augmentation à Saskatoon, mais les chercheurs affirment que les trois villes restent en dessous de la charge moyenne mesurée depuis janvier 2022.

L'essentiel est qu'elles sont toutes assez basses, a déclaré John Giesy, l'un des principaux chercheurs du projet.

Lorsque nous sommes proches de notre limite de détection et qu'il n'y a pas tant de gens infectés, les choses varient un tout petit peu.

Sous-variant BA.5, la souche dominante

Les chercheurs de l'Université de la Saskatchewan ont constaté que le sous-variant Omicron BA.5 continue à augmenter dans la province.

Le rapport le plus récent a révélé que le sous-variant représentait 45,9 % des infections connues à Saskatoon et 48,1 % à North Battleford.

John Giesy ajoute que le variant Delta n'est plus présent dans les eaux usées et qu'il a été remplacé par l'Omicron.

À Prince Albert, l'étude n'a révélé aucune charge virale associée au sous-variant BA.5, alors que le rapport précédent indiquait qu'il représentait environ un cinquième des infections.

M. Giesy a déclaré qu'il ne connaissait pas la raison de cette absence, mais que le virus a tendance à se manifester un peu plus tard à Prince Albert, qui suit Saskatoon de quelques semaines.

Cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de BA.5 à Prince Albert, mais que les cas sont à ce point peu nombreux qu'ils ne sont pas détectés dans les recherches, a précisé M. Giesy.

Au lieu de cela, le BA.2 et ses sous-variants ont une forte présence dans les eaux usées de la ville.

Pour sa part, l'Université de Regina, qui enregistre les données sur les eaux usées pour la Ville Reine, a déclaré dans une note publiée sur les médias sociaux que ses résultats seraient communiqués mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !