•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menace de grève des pilotes de Lufthansa

Un avion de Lufthansa.

Face à l'inflation, les pilotes de Lufthansa demandent une hausse de 5,5 % de leurs salaires cette année.

Photo : Getty Images / Thomas Lohnes

Agence France-Presse

Les pilotes du premier groupe européen de transport aérien, Lufthansa, ont massivement approuvé le principe d'une grève pour soutenir des revendications salariales face à l'inflation, a annoncé dimanche leur syndicat.

Il s'agit d'un signal qu'on ne peut ignorer, a souligné le syndicat de branche Cockpit dans un communiqué.

La menace de voir prochainement les avions de Lufthansa cloués au sol a ainsi grandi, mais le résultat de la consultation ne signifie pas encore automatiquement que l'on en arrivera à des mesures de grève, a-t-il ajouté.

Il entend dans l'immédiat rouvrir les négociations avec la direction, actuellement dans l'impasse, avec encore plus de soutien de sa base.

La Lufthansa compte 5500 pilotes environ dans ses activités de transport passagers et marchandises. Cockpit est le seul syndicat à les représenter.

La consultation a donné une majorité de 97,6 % en faveur du principe de la grève chez les pilotes de passagers, et de 99,3 % chez les pilotes de cargo. La participation a été d'environ 95 % des adhérents.

Les pilotes demandent face à l'envolée de l'inflation une hausse de 5,5 % de leurs salaires cette année, puis une indexation automatique ensuite sur l'inflation.

Le syndicat demande également une garantie sur le volume de la flotte de Lufthansa, afin de sécuriser les emplois des pilotes.

Ce conflit s'ajoute à un autre déjà en cours pour Lufthansa avec les personnels au sol, qui ont participé le 27 juillet à un arrêt de travail de 24 heures, ayant entraîné d'importantes perturbations du trafic en Allemagne.

Leur syndicat, Verdi, réclame des hausses de salaire de 9,5 %.

Dans les deux cas, la direction refuse jusqu'ici d'accéder aux revendications salariales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !