•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite surprise du pape : « On se retient encore pour ne pas pleurer »

Assis dans son fauteuil roulant, le pape François serre des mains en souriant

Le pape François a dérogé de son itinéraire officiel jeudi pour rendre visite aux résidents et aux bénévoles de la Fraternité Saint-Alphonse, à Beauport.

Photo : Jean-Claude Simard

Le père André Morency est encore aux anges 48 heures après la visite du pape François à la Fraternité Saint-Alphonse, à Beauport. Dans la plus grande discrétion, le souverain pontife s’est arrêté dans ce centre pour toxicomanes de Québec après avoir célébré une messe à Sainte-Anne-de-Beaupré jeudi.

Pour moi, c'est un gros clin d'œil de Dieu pour la Fraternité Saint-Alphonse, dit le père Morency, qui a fondé ce centre il y a une trentaine d’années.

Cette visite a été gardée secrète jusqu’à la toute dernière minute et n'apparaissait pas à l'itinéraire officiel du pape afin de ne pas attirer les foules.

Promesse tenue

André Morency explique que la Fraternité doit cette visite intimiste du pape au cardinal Gérald Cyprien Lacroix.

Il m'avait déjà dit : ''André, un jour, si le Saint-Père vient à Québec, je vais l'emmener à la Fraternité.'' C’est resté de même...

Lorsqu’il a su que le pape se rendrait au Canada, il n’a pas manqué d’écrire à l’archevêque de Québec pour lui rappeler sa promesse. Celui-ci a tenu parole.

Le père André Morency serre la main du pape François.

Le père André Morency serre la main du pape François lors de sa visite surprise à la Fraternité Saint-Alphonse.

Photo : Jean-Claude Simard

André Morency a lui aussi gardé le secret. Pour s’assurer de la présence des bénévoles et des résidents, il a prétexté un dîner spécial pour les remercier de leur implication.

Craignant toujours un changement de dernière minute à l’itinéraire du pape, André Morency n’a vraiment cru à sa providence qu’en voyant le cortège de voitures s’arrêter devant la Fraternité et le pape sortir de sa petite Fiat 500.

« Il était souriant, les yeux brillants. On voyait qu'il était dans son milieu. »

— Une citation de  André Morency, père rédemptoriste

La visite du pape François à la Fraternité a duré une vingtaine de minutes. Il a offert des présents à ses hôtes : des chapelets et une icône à l’effigie de Marie et de Jésus.

Une icône dans un cadre en bois posée contre un mur.

La Fraternité Saint-Alphonse a reçu en cadeau cette icône de Marie et de Jésus après la visite du pape François.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe Arsenault

Le souverain pontife a également fait un don de 20 000 $ à l’organisme. Avant de partir, un garde du corps a invité André Morency à s’approcher du pape.

Problèmes de sommeil

Il avait des enveloppes dans les mains. Il me pogne la main et me met ça dans la main. Il dit : ''Ça, c'est pour les pauvres, père Morency.''

C’est en ouvrant les enveloppes après le départ du cortège qu'il a constaté ce qu’elles contenaient. On se retient encore pour ne pas pleurer, lance-t-il.

André Morency peine toujours à dormir tellement cette visite l’a chamboulé. Il ne croit pas être le seul à avoir été touché : les résidents du centre ont eux aussi été bouleversés, même les non-croyants.

Il y en avait qui pleuraient, qui avaient les yeux pleins d'eau. Sa présence à la maison a peut-être déclenché quelque chose en dedans de ces personnes-là, croit-il.

Avec les informations de Louis-Philippe Arsenault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !