•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington sanctionne deux  Russes pour ingérence dans les élections américaines

Un drapeau russe flotte aux côtés du drapeau des États-Unis.

Les États-Unis reprochent à Aleksandr Ionov et à Natalya Burlinova d'avoir financé de la propagande prorusse et soutenu un candidat à un poste de gouverneur.

Photo : AFP/Getty Images / Mladen Antonov

Agence France-Presse

Les États-Unis ont annoncé des sanctions contre deux Russes accusés de désinformation et d'ingérence dans les élections américaines et notamment d'avoir financé de la propagande prorusse et soutenu un candidat à un poste de gouverneur.

Les personnes et entités désignées aujourd'hui ont joué divers rôles dans les tentatives de la Russie de manipuler et de déstabiliser les États-Unis et leurs alliés et partenaires, dont l'Ukraine, a précisé le département américain du Trésor dans un communiqué.

Les élections libres et équitables sont un pilier de la démocratie américaine qui doit être protégé de toute influence extérieure, a déclaré le sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian Nelson, cité dans le communiqué.

Ces sanctions sont distinctes de celles prises par Washington et ses alliés contre la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine en février.

Est notamment visé Aleksandr Ionov qui a, par ailleurs, été inculpé par la justice américaine pour complot en vue de recruter des agents au service de la Russie.

Le Moscovite est accusé d'avoir, entre 2014 et 2022, recruté des groupes politiques en Floride, en Georgie ainsi qu'en Californie, sous la supervision des services de renseignement russes et avec le soutien du Kremlin, d'après un communiqué du département américain de la Justice.

Ionov a fourni un soutien financier à ces groupes, leur a ordonné de publier de la propagande prorusse, a coordonné et financé l'action directe de ces groupes aux États-Unis pour promouvoir les intérêts russes et a coordonné la couverture de cette activité dans les médias russes, est-il détaillé.

Promouvoir la désinformation

Il lui est aussi reproché d'avoir collaboré avec une opération déjà sanctionnée par Washington pour ingérence dans l'élection présidentielle américaine de 2016, cette fois sur la faisabilité de soutenir directement un candidat lors d'une élection au poste de gouverneur en 2022, ajoute le Trésor.

« Mi-2021, [Aleksandr] Ionov s'est efforcé de diffuser et promouvoir la désinformation qui influencerait le processus électoral américain et exacerberait la division sociopolitique au sein des États-Unis.  »

— Une citation de  Extrait du communiqué du département américain de la Justice

Il est président-fondateur du Mouvement russe antimondialisation, d'Ionov Transkontinental et du site web STOP-Imperialism, qui se présente comme une "agence d'information mondiale", en anglais et en russe, souligne le Trésor. Ces trois entités sont aussi visées par les sanctions économiques.

Les États-Unis ont aussi ciblé Natalya Burlinova et son Centre de soutien et de développement de la diplomatie créative d'initiative publique, (Picreadi) qui dépend du financement de l'État [russe], indique le Trésor.

Ces sanctions bloquent les avoirs et les propriétés aux États-Unis des personnes et entités visées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !