•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une personne de Thunder Bay accusée d’avoir mutilé une bernache

Une bernache et deux de ses petits se promènent les pattes dans l'eau.

La bernache a été mutilée dans le secteur de la rue Waterford à Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Un homme de Thunder Bay de 23 ans est accusé d’avoir battu et tué une bernache, lundi soir. Le Service de police de Thunder Bay s’est rendu sur les lieux à la suite de l'appel d’une personne selon laquelle un groupe de trois hommes assommaient l’animal, vers 21 h.

L’accusé a ensuite lancé le cadavre de la bernache dans les eaux d’une rivière, près de la rue Waterford. Selon le Service de police, le témoin a capté l’incident avec son téléphone cellulaire et a dévoilé l’enregistrement aux forces policières.

Des bernaches au bord de l'eau.

L'accusé pourrait subir une peine d'emprisonnement maximale de cinq ans, selon le Code criminel du Canada.

Photo : Radio-Canada

Un porte-parole du Service de police de Thunder Bay indique que les policiers ont identifié l’accusé grâce aux preuves tangibles trouvées sur la scène de crime, ainsi qu'à l'aide de la séquence vidéo captée par le témoin.

L’accusé fait face à des accusations de cruauté et de faire souffrir inutilement un animal, ainsi qu'à des accusations de défaut de se conformer à une ordonnance. L’accusé a été mis en liberté conditionnelle, et un ordre sera délivré sous peu afin que la personne comparaisse devant un tribunal.

Selon le Code criminel du Canada (Nouvelle fenêtre), l'accusé pourrait subir une peine d'emprisonnement maximal de cinq ans.

Faire souffrir inutilement un animal

445.1 (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :

  • volontairement cause ou, s’il en est le propriétaire, volontairement permet que soit causée à un animal ou un oiseau une douleur, souffrance ou blessure, sans nécessité;

Source : Code criminel du Canada (L.R.C. (1985), ch. C-46) (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !