•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermetures ou réduction de services dans « au moins 14 hôpitaux » en Ontario, selon l’AIIO

La silhouette d'une infirmière de profil se dessine sur un mur blanc. Elle est assise auprès d'une personne qu'on ne peut pas distinguer, mais qui est couchée sur un lit et branchée à un respirateur artificiel et à des machines.

Un patient souffrant de COVID-19 est branché à un respirateur artificiel, ou ventilateur, le 4 mai 2021 à l'unité des soins intensifs du Centre cardiologique du Nord, un hôpital privé de Saint-Denis, en France.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

Radio-Canada

L'Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario (AIIO) fait état de fermetures de services ou de réduction de lits disponibles dans plus d'une douzaine d'hôpitaux de la province à l'approche du long week-end, qu'elle explique par une aggravation de la pénurie de personnel infirmier.

L'AIIO entend des rapports très troublants de la part de nos membres de première ligne concernant de multiples coupures et fermetures de lits et d'unités dans au moins 14 hôpitaux de l'Ontario avant le long week-end à venir, explique l'Association dans une déclaration à Radio-Canada vendredi.

Aucune liste précise des établissements concernés n'a été communiquée, mais une porte-parole de l'organisme assure que le problème se ressent à l'échelle provinciale.

La liste comprend des hôpitaux de Toronto à Huntsville, Kingston, Owen Sound et Oakville - et d'autres grands et petits - devant notamment réduire le nombre de lits dans diverses unités [...] en raison de la pénurie d'infirmières, détaille Sheree Bond, par courriel.

L'organisme qui gère l'hôpital du district de Huntsville mentionné par l'AIIO précise que tous ses départements sont ouverts au cours de la fin de semaine.

Les services visés, selon l'AIIO, touchent des unités de soins intensifs, d'obstétrique, de santé mentale et beaucoup d'impact sur la capacité des urgences selon les établissements.

Fermeture temporaire des soins intensifs à hôpital de Bowmanville

Deux lits avec tous les équipements de soins.

Le manque de personnel peut impliquer la non-utilisation de lits de soins intensifs.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jeudi, le réseau d’établissements hospitaliers Lakeridge Health a annoncé la fermeture temporaire de l'unité de soins intensifs de son hôpital de Bowmanville, à l’est de Toronto, à cause d’une pénurie de personnel.

Cette décision n'a pas été prise à la légère, a déclaré Lakeridge Health dans un communiqué publié jeudi après-midi. Nous sommes conscients de l'impact de cette relocalisation temporaire sur les patients et leurs familles.

L'organisation hospitalière, qui gère cinq hôpitaux dans la région de Durham, affirme que le personnel de son établissement de Bowmanville sera regroupé dans des sites de soins intensifs à ses hôpitaux d’Ajax, Pickering et Oshawa.

Nous continuons d'évaluer la situation régulièrement, dans le but de ramener les services de soins intensifs à l'hôpital de Bowmanville lorsque la situation du personnel se stabilisera et qu'il sera sécuritaire de le faire, a-t-il poursuivi. Lakeridge Health a également noté que de nombreux hôpitaux de l'Ontario continuent de lutter contre de graves pénuries de personnel.

Cet hôpital est le dernier en date à annoncer des fermetures de lits et des heures réduites avant le long week-end de trois jours qui s'amorce en Ontario.

L'Alliance hospitalière Listowel Wingham, qui supervise un réseau de santé en grande partie rural à environ 60 km au nord-ouest de Kitchener, annonce des fermetures limitées de plusieurs services d'urgence pour le week-end à venir.

Nous regrettons de prendre cette mesure et nous travaillons avec diligence pour revenir à des opérations normales. Nous remercions la communauté pour sa compréhension, a déclaré l'organisation dans un communiqué publié en ligne.

L'hôpital communautaire Seaforth, dans le comté de Huron, en Ontario, a également annoncé qu'il fermera sa salle d'urgence pendant la nuit en raison d'un manque de personnel.

Le manque accru de personnel médical est régulièrement cité ces dernières semaines dans la province pour des réductions d'heures d'ouverture, voire des fermetures complètes de certains services hospitaliers.

Les absences liées à la COVID-19, les postes vacants, l'état d'épuisement du personnel et la stagnation des salaires augmentent la pression sur le système de santé, selon plusieurs organisations professionnelles.

Plus tôt ce mois-ci, les syndicats représentant quelque 70 000 travailleurs hospitaliers de l'Ontario ont renouvelé leurs appels à l'action du gouvernement, qui répond avoir déployé des programmes d’aide d’urgence depuis le début de la pandémie pour engager plus de 10 000 travailleurs de la santé.

L'Association des infirmières et des infirmiers de l'Ontario estimait la semaine dernière que l'Ontario a besoin de pourvoir 30 000 postes d'infirmières dans la province actuellement.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !