•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée de la femme africaine : les défis abordés en terre d’accueil

Ateliers, discussions, dégustations culinaires et spectacles sont au menu. Les activités ont lieu sous l’égide de l’organisme canadien Akwaba Community. L'organisation a vu le jour en 2017, à Toronto.

Photo portrait de Rebecca Kabongo.

Rebecca Kabongo partagera son expérience de femme africaine résidant entre Toronto et Kinshasa ainsi que de fondatrice de Learnance, une entreprise de mentorat, de leadership et de développement de carrière.

Photo : Rebecca Kabongo

Dans le cadre de la Journée internationale de la femme africaine (JIFA), des membres des communautés ethnoculturelles d’ascendance africaine organisent, cette fin de semaine, une discussion à cœur ouvert afin de combattre les stigmates.

Nombreux sont les enjeux auxquels font face les femmes des communautés africaines de l’Ontario : défis d’intégration, manque d’accès à des services en français, sexisme au sein de leur groupe communautaire, discrimination et racisme.

Viviane Sinan est enseignante et entrepreneure. Elle explique avoir affronté des défis d’intégration en tant que femme africaine hors de l’Afrique, dit-elle. On arrive dans un environnement qu’on ne maîtrise pas [...] On a des défis d’accès à l’information, à des services en français.

Le manque de diversité dans les sphères décisionnelles pèse aussi dans la balance. Je constate que les populations francophones qui viennent de l’Afrique ne sont pas vraiment bien représentées dans les sphères de décision parce qu’il y a vraiment un problème d’estime de soi, continue-t-elle.

« J'estime qu’on a un certain leadership qu’on doit montrer. »

— Une citation de  Viviane Sinan, Toronto

Mme Sinan profitera des célébrations de la JIFA organisées par l’organisme Akwaba Community pour discuter des enjeux liés à son identité en tant que femme africaine francophone en Ontario. C’est important [...] de se réunir, de s’encourager et puis de partager de bonnes pratiques, des expériences pour grandir ensemble, dit-elle.

Le 31 juillet se tiendra la 60e Journée internationale de la femme africaine.

Mme Sinan confirme l’importance de la Journée internationale des droits des femmes – le 8 mars – et précise que la femme africaine a également des défis liés à son identité. Pour l’occasion, des séances de discussion auront lieu au cours du week-end.

Portrait de Carol Offi.

Cette fin de semaine, Carol Offi quittera Edmonton pour venir célébrer la Journée internationale de la femme africaine aux côtés de ses paires à Toronto. Elle sera d'ailleurs à la barre de l'animation des activités de ce dimanche, aux côtés de l'artiste et chroniqueuse à Radio-Canada Justine Gogoua.

Photo : Carol Offi

Parmi ces défis, Carole Offi, membre d’Akwaba Community, mentionne l’équité de genre.En Afrique, les rapports entre les hommes et les femmes sont très inégaux, explique-t-elle. C’est pareil un peu partout dans le monde, mais c’est beaucoup plus flagrant en Afrique, ajoute-t-elle.

« La femme africaine est victime de racisme [hors de sa communauté ethnoculturelle] et d’injustices sociales dans nos communautés africaines. »

— Une citation de  Carol Offi, correspondante d’Akwaba Community en Alberta

De même, Rebecca Kabongo parle du sexisme à l’intérieur des sociétés africaines, mais aussi de la précarité financière et du racisme qui guettent les femmes africaines de la diaspora, hors du continent africain. Pour moi, ce qui est important, c’est le respect; je veux être traitée d’égal à égal dans les rapports de genre et dans les rapports ethniques [raciaux], explique-t-elle.

Pour elle, il est important de participer aux activités de célébration de la JIFA parce qu’il faut avoir un regard collectif sur ces enjeux, dit-elle.

De son côté, Carol Offi espère que la journée permettra de faire l’état des lieux des conditions de vie de la femme africaine au Canada afin de prendre des résolutions qui visent à les améliorer.

Les discussions de samedi se feront en ligne. Dimanche, le public est invité à se présenter en personne aux différentes activités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !