•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La diversité s’invite au Marché de soir de Compton

Mariame Cissé tient dans ses mains deux plaques à l'effigie de bâtisseurs issus des communautés noires.

La FCCE a fait confectionner des plaques décrivant le parcours des bâtisseurs de la région issus des communautés noires.

Photo : Radio-Canada / Pierrick Pichette

Radio-Canada

La diversité culturelle de l'Estrie a été célébrée, jeudi soir, au Marché public de soir de Compton. La Fédération des communautés culturelles de l'Estrie (FCCE) y a présenté une exposition rendant hommage aux bâtisseurs de la région d'origine africaine.

L'organisme a fait faire des plaques sur lesquelles on peut lire la courte biographie d'une personne d'ascendance africaine ayant marqué l'Estrie dans quelque domaine que ce soit. Selon la directrice adjointe de la FCCE, Mariame Cissé, cette exposition est une opportunité pour la population d'en apprendre plus sur une culture trop méconnue.

L'idée c'est vraiment de faire découvrir à la population ces gens qu'elle ne connaît pas. Si on veut que les gens fassent preuve d'ouverture envers les communautés culturelles, en l'occurrence les communautés noires, c'est important pour nous de faire le portrait de ces personnes, a-t-elle expliqué.

Selon Mariame Cissé, un grand nombre de visiteurs se sont arrêtés au kiosque de l'organisme. Nous avons de très bons commentaires. On recueille les avis des gens et on les questionne sur ce qu'ils ont le plus aimé dans ces portraits. Ça a fait plaisir à plusieurs de découvrir des profils aussi diversifiés les uns que les autres.

« Ces bâtisseurs méritent d'être connus et nous voulons sensibiliser la population à l'apport de cette communauté. »

— Une citation de  Mariame Cissé, directrice adjointe de la Fédération des communautés culturelles de l'Estrie

L'exposition s'inscrit dans un projet de la Fédération intitulé Les contributrices et contributeurs d'ascendance africaine au développement de l'Estrie. Le tout est réalisé dans le cadre de la décennie des personnes d'ascendance africaine 2015-2024, décrétée par les Nations unies.

C'est pour lutter contre les préjugés et mettre en valeur les communautés noires, parce que nous contribuons au développement, que ce soit au Québec, au Canada ou à travers le monde, a fait savoir Mme Cissé.

Il n'y a pas qu'au Marché public de soir de Compton qu'il sera possible d'admirer cette exposition. La FCCE souhaite continuer d'assister à divers événements de la région pour que le plus de gens possible puissent découvrir les quelques dizaines de personnes inspirantes présentées.

On va de plus en plus se déplacer, que ce soit à Sherbrooke, dans la MRC de Coaticook ou encore dans la MRC du Haut-Saint-François, précise la directrice adjointe.

L'organisme souhaite organiser un grand forum à Sherbrooke en février, Mois de l'histoire des Noirs, pour permettre à ceux qui ont eu l'occasion de voir l'exposition de rencontrer les bâtisseurs en personne.

Un marché sous le signe de la diversité

En plus des membres de la FCCE, plusieurs personnes issues des communautés noires de la région étaient présentes au Marché public de soir. Elles ont contribué à rendre l'ambiance festive sur place.

Il y a beaucoup d'effervescence. Nous sommes très heureux de notre participation à cette activité qui avait une touche africaine, a mentionné Mariame Cissé.

Balby Gadoh jouant du tam-tam.

Le percussionniste d'ascendance africaine Balby Gadoh était présent, jeudi soir, pour animer la foule.

Photo : Radio-Canada / Pierrick Pichette

Pour la gestionnaire du Marché public de soir de Compton, Diane Goyette, il était primordial de faire une place à ces communautés lors de l'événement.

Je me suis dit que ça serait le fun de les inviter à venir montrer leur projet, pour qu'ils profitent de l'achalandage afin de se faire connaître. Ça fait partie d'une mission sociale. On a le monde ici, alors pourquoi ne pas en profiter. [...] On était contents de les recevoir.

« C'est une manière de sortir de son ignorance. Plus on en sait sur tout le monde et plus la vie est belle. »

— Une citation de  Diane Goyette, gestionnaire du Marché public de soir de Compton

Celle-ci remarque que les personnes issues des communautés culturelles de la région sont de plus en plus présentes dans le développement de projets régionaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !