•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancien maire de Winnipeg Glen Murray favori de la campagne municipale, selon un sondage

Glen Murray.

Glen Murray a déjà été maire de Winnipeg, fonction qu'il avait quittée au milieu de son second mandat pour se présenter aux élections fédérales.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

L'ancien maire de Winnipeg, Glen Murray, est de loin le candidat le plus en vue pour devenir le prochain maire de la ville, selon un sondage de Probe Research.

M. Murray, qui a été maire de Winnipeg de 1998 à 2004, est le candidat à la mairie préféré de 44 % des électeurs décidés qui ont répondu au sondage en ligne, réalisé du 14 au 25 juillet, auprès de 622 Winnipégois.

L’ancien maire a une avance considérable sur les 11 autres candidats inscrits. Aucun n'a recueilli plus de 20 % des intentions de vote.

Il est en position de force pour aborder la prochaine phase de la campagne. Il bénéficie d'une forte avance et de l'opinion selon laquelle son expérience politique significative compte, peut-on lire dans le compte-rendu du sondage.

Glen Murray a rempli un mandat complet de maire et une partie de son second mandat. Il avait démissionné pour se présenter aux élections fédérales.

M. Murray a également été député libéral au Parlement provincial de l'Ontario et il a agi à titre de ministre de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique de l'Ontario.

Résultats des autres candidats

Deux hommes.

Scott Gillingham à côté du maire Brian Bowman, le 22 novembre 2017.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Scott Gillingham a rempli deux mandats de conseiller de St. James. Il s'est classé deuxième dans le sondage, attirant 16 % des électeurs décidés.

Robert-Falcon Ouellette lors d'une conférence de presse le 10 mai pour le Centre canadien de politiques alternatives.

Robert-Falcon Ouellette lors d'une conférence de presse le 10 mai pour le Centre canadien de politiques alternatives.

Photo : Radio-Canada / Samantha Samson

L'ancien député libéral de Winnipeg-Centre, Robert-Falcon Ouellette, arrive en troisième position, avec 13 % des intentions de vote.

MM. Ouellette et Gillingham ont tous deux beaucoup de chemin à parcourir avant de constituer une menace considérable pour la tentative de M. Murray de redevenir maire, selon l’institut de sondage.

Des bâtons dans les roues pour Jenny Motkaluk

Une femme et deux hommes debout sur une estrade devant des micros, dans une salle sombre, parlent à la foule.

De gauche à droite, Jenny Motkaluk, Don Woodstock et Brian Bowman.

Photo : Radio-Canada

La consultante en affaires Jenny Motkaluk, qui a obtenu 38 % des voix lors de l’élection municipale de 2018, se classe en quatrième position, avec 8 %.

D’après Probe, Mme Motkaluk bénéficie de soutiens clés, mais elle doit faire face à de fortes opinions négatives à son sujet après qu’elle ait critiqué La Fourche pour le changement de ses plans de célébration de la fête du Canada.

Parmi les candidats inscrits, c'est Mme Motkaluk qui a suscité le sentiment le plus négatif, 43 % des répondants ayant déclaré qu'ils ne voteraient certainement pas pour elle.

Les moins favorisés du sondage

Shaun Loney photographié dans le Old Market Square, au centre-ville de Winnipeg, le 18 juillet 2022.

Le candidat à la mairie de Winnipeg, Shaun Loney, veut aider le secteur culturel et la vie nocturne au centre-ville.

Photo : Radio-Canada / Bartley Kives

L'entrepreneur et auteur Shaun Loney, qui a été le premier candidat à déclarer son intention de se présenter dans la course, arrive en cinquième position, avec 6 % des intentions de vote.

M. Loney est considéré comme ayant de bonnes idées, mais il souffre d'un manque important de notoriété et pourrait perdre des soutiens au profit de M. Murray et, dans une moindre mesure, M. Ouellette.

L'ancienne cheffe du Parti libéral du Manitoba et avocate Rana Bokhari est en sixième position, avec 4 %.

Le bassin d'électeurs accessibles de Mme Bokhari est relativement petit, ce qui est surprenant compte tenu de son ancien mandat de cheffe libérale provinciale.

Rick Shone devant des kayaks dans son magasin.

Rick Shone est le quatrième candidat à s'être inscrit dans la course à la mairie de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Propriétaire du magasin The Wilderness Supply, Rick Shone est soutenu par 3 % des répondants au sondage.

Le propriétaire d'une entreprise de sécurité, Don Woodstock, la livreuse de nourriture Jessica Peebles et le candidat inscrit à la course à la mairie en 2018, Desmond Thomas, ont tous obtenu 2 % des intentions de vote.

L'épicier Chris Clacio et l'ingénieur Idris Adelakun ont obtenu 1 % chacun.

MM. Murray et Gillingham ont été actifs pendant la campagne, chacun ayant fait plusieurs annonces de politique publique. De son côté M. Ouellette n'a tenu aucun point de presse depuis son inscription, en mai.

Le sondage Probe a également révélé que Glen Murray était le candidat de choix des électeurs néo-démocrates et libéraux qui ont participé au sondage, tandis que Scott Gillingham était le candidat préféré des progressistes-conservateurs.

Probe Research a réalisé son sondage en utilisant un échantillon représentatif de répondants compilés à partir du propre panel de la firme de Winnipeg et complété par des répondants d'un panel national.

Comme il s'agit d'un panel en ligne, aucune marge d'erreur ne peut être attribuée à l'échantillon. Selon Probe, un échantillon aléatoire et représentatif de 622 adultes n'ayant aucun lien aurait une marge d'erreur de plus ou moins quatre points de pourcentage, 19 fois sur 20.

L'élection du successeur de Brian Bowman à la mairie de Winnipeg est prévue pour le 26 octobre.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !