•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith, la cible des aspirants au leadership du Parti conservateur uni

Les sept candidats de la course à la chefferie du Parti conservateur uni.

Les sept candidats à la chefferie du Parti conservateur uni dans le hangar du service d’ambulances aériennes HALO à Medicine Hat. De gauche à droite, Todd Loewen, Danielle Smith, Rajan Sawhney, Rebecca Schulz, Leela Aheer, Travis Toews et Brian Jean.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Danielle Smith a été la cible principale de ses rivaux au premier débat des candidats à la chefferie du Parti conservateur uni. Les six autres candidats retenus dans la course pour remplacer le chef et premier ministre actuel de l'Alberta, Jason Kenney, ont critiqué l’ancienne cheffe du Parti Wildrose au sujet de la loi sur la souveraineté de l’Alberta qu’elle propose et de ses commentaires sur le cancer.

Plusieurs des aspirants chefs ont vertement dénoncé la proposition de Danielle Smith de présenter immédiatement un projet de loi visant à donner à l’Alberta le pouvoir d’ignorer les lois fédérales et les décisions des tribunaux jugées contraires aux intérêts de la province.

Ils ont affirmé que l’Alberta doit, certes, se défendre contre le gouvernement fédéral, mais que le projet de Danielle Smith est, en revanche, illégal et inapplicable. Selon eux, cela créerait de l’incertitude, notamment pour les entreprises, à un moment où la province se remet à peine sur le plan financier.

Ce serait génial de simplement souhaiter que tous nos problèmes disparaissent avec cette chose appelée loi sur la souveraineté. Mais nous serions fous de croire que cela va arriver, a déclaré l’ancien ministre des Finances de l’Alberta, Travis Toews, à l’endroit de Danielle Smith pendant le débat.

La députée et ancienne ministre des Transports du Parti conservateur uni, Rajan Sawhney, a de son côté dit que le parti avait plutôt besoin d’une approche stratégique réfléchie et que c’est comme ça qu’on gagne. Selon elle, une loi comme celle que propose Danielle Smith échouerait devant les tribunaux et entraînerait une incertitude économique dans la province.

L’ancienne ministre des Services à l’enfance, Rebecca Schulz, a fait remarquer à Danielle Smith : Vous faites des promesses que vous ne pouvez pas tenir.

Danielle Smith, candidate à la chefferie du Parti conservateur uni.

Selon un récent sondage effectué par la firme canadienne de recherche Léger, Danielle Smith, Travis Toews et Brian Jean sont les candidats favoris des 1025 répondants albertains.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Le député du PCU Brian Jean a quant à lui qualifié le projet de la candidate conservatrice de conte de fées fiscal.

Selon Danielle Smith, une ancienne cheffe du Parti Wildrose, la loi sur l’autonomie albertaine qu'elle propose remplirait les conditions requises pour être légale. Elle a dit que la loi était nécessaire, notamment, parce que les politiques du gouvernement fédéral étranglent le développement de l’industrie pétrolière.

Ottawa a instauré le chaos, a-t-elle dit.

Des juristes ont affirmé que non seulement un tel projet de loi serait illégal, mais aussi qu'il représente un rejet dangereux du respect de la primauté du droit. Le leader du gouvernement, Jason Nixon, a lui affirmé qu’il doutait qu’un tel projet de loi puisse être adopté.

Un commentaire sur le cancer qui ne passe pas

Danielle Smith a aussi été au coeur des critiques de ses opposants à la suite d’un commentaire qu'elle fait ces derniers jours. L’ancienne animatrice de radio a dit dans un balado que les personnes qui souffrent de cancer peuvent prévenir la progression de la maladie avant d’en arriver au stade 4.

Pendant le débat Danielle Smith a expliqué au public que ses commentaires avaient été maladroits. Elle a ajouté qu’elle voulait plutôt dire que les mesures de prévention dans le domaine de la santé ne sont qu’un moyen supplémentaire pour détecter et combattre le cancer à un stade précoce.

Je sais que le cancer peut frapper n’importe qui, n’importe quand, a ajoute Danielle Smith.

Brian Jean a affirmé qu’il n’y avait aucun malentendu concernant le commentaire de Danielle Smith. Elle l'a dit. Elle doit s’excuser. Je crois que ce commentaire peut avoir des conséquences néfastes.

La candidate Rajan Sawhney pense que les explications de Danielle Smith ne sont pas sincères et qu'elle doit s’excuser : Ces commentaires sont très blessants pour tous les Albertains et les Canadiens qui ont perdu un proche à cause du cancer.

La députée de Calgary Nord-Est croit aussi qu’elle doit se tenir debout contre Danielle Smith, car c’est l’avenir de l’Alberta qui est en jeu.

Je pense que j’ai vraiment démontré que je suis l’alternative à Danielle Smith… c’est une élection importante qui aura un impact sur les Albertains.

Je ne resterai pas là à regarder quelqu’un faire des promesses vides et faire un argumentaire de vente qui ne peut être respecté, souligne-t-elle.

L’ancienne cheffe du Parti Wildrose a rétorqué, après le débat, que ses deux propositions répondent aux attentes des Albertains. Je crois que c’était une excellente discussion. Je pense que vous avez vu sept ministres, ici, et qu’il ne reste plus qu’à nos membres à déterminer qui sera le chef.

Danielle Smith en sort néanmoins gagnante

Selon l’associé à la firme de relations publiques New West Public Affairs, Matt Solberg, Danielle Smith est sortie gagnante du débat de mercredi soir, malgré le fait qu’elle a été la cible de quelques attaques.

« Il y a clairement une stratégie de la part des candidats de créer la perception que de voter pour Danielle Smith est dangereux, lorsqu’ils disent : Vous ne pouvez pas faire confiance à son jugement concernant certaines de ses propositions! »

« Je ne suis pas certain que cela a fonctionné, par contre », nuance-t-il. « À vrai dire, je crois qu’elle a très bien défendu sa position et ses propositions. »

Pour M. Solberg, Rebecca Schulz est une autre candidate qui est sortie du lot lors du débat du Parti conservateur uni. Selon lui, elle s’est démarquée en démontrant qu’elle pouvait faire les choses différemment, sans faire partie d’un old boy’s club.

Le prochain débat aura lieu le 30 août.

Avec les informations de Dean Bennett de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !