•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle école pour la ville d’Andrew Furey : le district scolaire n’a rien demandé

Andrew Furey.

Une nouvelle école secondaire sera construite à Portugal Cove-St. Philip's, la ville où habite le premier mininstre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey. Le district scolaire anglophone ne l'avait jamais demandé. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le district scolaire anglophone de Terre-Neuve-et-Labrador (NLESD) n’a jamais demandé qu’une nouvelle école secondaire soit construite dans la ville où habite le premier ministre Andrew Furey.

Le président-directeur général du NLESD, Tony Stack, a été pris de court quand la province a annoncé la construction d'une nouvelle école, en avril dernier. Dans un courriel obtenu par Radio-Canada, il a demandé des explications au gouvernement libéral.

[La nouvelle école] n'est pas une des trois priorités que nous avons établies et il n'y a jamais eu de demande d'infrastructure pour une école secondaire à PCSP [Portugal Cove-St. Philip’s], a écrit Tony Stack dans un courriel envoyé, le 18 avril dernier au sous-ministre de l’Éducation, Greg O’Leary. Êtes-vous en mesure d’expliquer cette annonce?

D'où est venue l'idée?

Tony Stack n’a pas voulu nous accorder d’entrevue, mais le ministre de l’Éducation, John Haggie, a expliqué que cette décision résulte des revendications de parents et d'élus.

Il a affirmé que la nouvelle école permettra à plus de 300 élèves d’éviter de prendre l’autobus à Saint-Jean, un trajet d'environ 30 minutes.

Si le NLESD n’a pas recommandé de construire la nouvelle école, des discussions sur les infrastructures et sur le budget ont mené à cette décision, a précisé le ministre John Haggie.

Le cabinet d'Andrew Furey a affirmé dans une déclaration que le député local, le maire et d'autres membres de la communauté militent depuis longtemps pour une nouvelle école, car le nombre d'inscriptions a augmenté dans la région ces dernières années.

« L'endroit où habite le premier ministre n'est pas du tout pertinent. »

— Une citation de  Déclaration du cabinet d'Andrew Furey
Le ministre de la Santé et des Services communautaires de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie.

Le ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La construction d’une nouvelle école à Portugal Cove-St. Philip’s, une ville avoisinante de Saint-Jean, ne figure pas sur la liste de demandes en infrastructures soumise à la province par le NLESD. Ce document, qui n'a pas été modifié depuis 2017-2018, comporte une liste de plusieurs écoles vieillissantes ou en piètre état qui, environ cinq ans plus tard, n’ont toujours pas été remplacées par le gouvernement.

Dans son budget déposé le 7 avril, le gouvernement avait annoncé la planification de trois nouvelles écoles à Cartwright, à Kenmount Terrace et à Portugal Cove-St. Philip’s. Il avait aussi promis la rénovation de l’école Dorset Collegiate à Pilley’s Island.

Le NLESD avait recommandé tous les projets au préalable, sauf l’école de Portugal Cove-St. Philip’s.

Il y avait un besoin, estime Haggie

Le district scolaire a obtenu ses trois priorités. Et comme je l'ai dit, grâce à nos propres efforts, le gouvernement et le ministère de l'Éducation, nous avons désigné cette [autre] priorité pour cette année, a affirmé John Haggie mercredi au micro de Radio-Canada.

Selon lui, à l’heure actuelle, 317 élèves de Portugal Cove-St. Philip’s doivent prendre l’autobus pour aller à l’école Prince of Wales Collegiate, à Saint-Jean.

M. Haggie a rappelé que la population de Portugal Cove-St. Philip’s continue d’augmenter et qu’en 2022-2023, les inscriptions dans les écoles de Terre-Neuve-et-Labrador ont grimpé de 1000 élèves au total.

En raison de cette augmentation, il était prudent de discuter de nouvelles priorités en matière d'infrastructures qui n'avaient pas été ciblées par le NLESD, a affirmé le cabinet du premier ministre.

Il est devenu évident pour nous qu'il y avait un besoin. La communauté veut vraiment le faire, a précisé John Haggie en ajoutant que le député local, le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, David Brazil, milite depuis longtemps pour faire construire cette école.

Enlever des élèves à une école sous-utilisée?

Dans le même courriel obtenu par Radio-Canada, Tony Stack a écrit que la nouvelle école aura un effet important sur le nombre d'inscriptions à l'école secondaire Prince of Wales Collegiate, où les élèves de Portugal Cove-St. Philip’s sont envoyés à l’heure actuelle.

Cette école secondaire est déjà sous-utilisée. En 2021-2022, elle comptait moins de 600 élèves. Il y a 20 ans, elle en avait plus de 800.

Il y a des secteurs dans la région métropolitaine [de Saint-Jean] où il faudra retravailler la distribution d’élèves, a indiqué John Haggie.

M. Haggie a noté qu’il est trop tôt pour préciser le nombre d’élèves qui seront redirigés vers la nouvelle école. Mercredi, il n’a pas pu estimer le coût total de la construction.

Jim Dinn, le chef intérimaire du NPD, a remis en question cette décision vendredi. Il a rappelé que le NLESD avait consacré du temps et de l'énergie aux demandes d'infrastructures.

Je suis certain que cette nouvelle est bien accueillie par les habitants de Portugal Cove-St. Philips, mais c'est un mépris flagrant pour la planification de l'éducation, déclare Jim Dinn. Ce que le premier ministre a permis ici est manifestement inapproprié et je suis inquiet que le ministre de l'Éducation ne pense pas que le fait que le premier ministre habite dans ce secteur soit pertinent.

Tom Osborne et John Haggie.

Tom Osborne (à gauche), l'ancien ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador, et le ministre actuel, John Haggie. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La nouvelle école a été annoncée alors que Tom Osborne était ministre de l’Éducation. John Haggie a hérité de ses fonctions en juillet.

Tom Osborne ne nous a pas accordé d’entrevue, mais John Haggie a affirmé qu’il aurait pris la même décision que son prédécesseur s’il avait été ministre à l’époque.

Ce sont des décisions prises en tant que gouvernement. On les prend collectivement. J’appuie cette décision, a-t-il indiqué.

La porte-parole du ministère de l’Éducation, Tina Coffey, a expliqué que le dernier budget comprend 1,25 million de dollars pour la planification de nouvelles infrastructures scolaires et pour des améliorations au Monument national de guerre, à Saint-Jean.

Le ministère n'a pas pu préciser le coût spécifique de la planification de l’école de Portugal Cove-St. Philip’s.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !