•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Noyades : des accidents qu’on tente d’éviter depuis toujours

Sauveteur à la plage Breton du lac Philippe, dans le parc de la Gatineau.

Chaque année, un peu plus de 400 Canadiens se noient au Canada.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Chaque été, des noyades surviennent malheureusement trop souvent. Donner des conseils et se préparer pour prévenir ces accidents a toujours constitué une préoccupation pour les sauveteurs.

Une cause de décès trop fréquente

La noyade est la troisième cause de mortalité par blessure accidentelle à l’échelle mondiale.

Selon le Rapport national sur la noyade 2020 de la Société de sauvetage du Canada, environ 460 personnes meurent par noyade au pays chaque année.

L'animateur Gilles Houde explique, assisté par quatre nageurs, les techniques de sauvetage et de premiers soins en cas de noyade.

Le 17 juin 1962, l’animateur de l’émission Sports d’été, Gilles Houde, explique, avec l’assistance de quatre nageurs, les différentes techniques pour éviter à quelqu’un la noyade ainsi que les techniques de réanimation.

Selon les dernières données disponibles au Canada (2013-2017)

  • 90 % des noyades chez les enfants de moins de cinq ans étaient attribuables à la distraction lors de la supervision ou à l’absence de supervision.
  • 80 % des gens qui se sont noyés étaient des hommes.
  • 80 % des gens qui se sont noyés ne portaient pas de gilet de sauvetage.

Des règlements pour éviter les noyades

Reportage de la journaliste Laurette Laurin sur les mesures de prévention et de secourisme dans les piscines et les plages publiques.

Le 13 juillet 1988, la journaliste Laurette Laurin nous rappelle, dans un reportage présenté au Montréal ce soir, que près des piscines et des plages publiques, il doit y avoir obligatoirement au moins un sauveteur.

Cette personne doit également avoir à portée de la main une trousse de premiers soins et un système de communication avec l’extérieur à utiliser en cas d’accident.

Les piscines et les plages publiques doivent par ailleurs disposer d’un matériel de secourisme, comme une perche de 3,6 mètres, une chaloupe et des bouées de sauvetage, pour assister les baigneurs en danger.

Les baigneurs doivent aussi se conformer à certaines règles élémentaires.

Ils doivent par exemple éviter de se bousculer dans l’eau et ne pas apporter à la piscine ou sur la plage des contenants de verre.

Un entraînement olympique

Les sauveteurs doivent aussi maintenir leurs réflexes et constamment améliorer leurs techniques d’intervention en cas d’une urgence.

Reportage du journaliste François Cormier sur la 30e édition du championnat québécois de sauvetage en piscine

Le 30 mars 2008, le journaliste François Cormier nous présente un reportage, diffusé au Téléjournal, qui nous présente une compétition aquatique un peu particulière.

Le Téléjournal est animé ce jour-là par Geneviève Asselin.

À Québec, une centaine de jeunes venaient de participer au 30e championnat québécois de sauvetage en piscine.

Le sauvetage sportif est une discipline reconnue notamment par le Comité international olympique.

Lors d’une mise en scène un peu stressante, les participants doivent démontrer leurs habiletés de sauveteurs en sauvant de la noyade un groupe en détresse qui se trouve supposément au pied des chutes de Montmorency.

C’est un bon moyen de garder nos techniques à jour, affirme un participant.

C’est aussi une occasion pour les participants de trouver des méthodes d’intervention toujours plus rapides, souligne Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage du Québec.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.