•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : le PLQ et le PQ traînent la patte dans le recrutement de candidats

Une main place un bulletin dans une urne électorale.

Le PQ et le PLQ sont en retard par rapport aux autres formations en ce qui a trait au recrutement des candidats.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Le Parti québécois (PQ) et le Parti libéral du Québec (PLQ) accusent toujours plus de retard que les autres formations politiques dans le recrutement de candidats, à environ deux mois des élections générales.

Mercredi, le PQ comptait 48 candidats sur 125, et le PLQ, 62. Ces deux partis sont loin derrière Québec solidaire (QS) et la Coalition avenir Québec (CAQ), qui ont présenté jusqu'à ce jour 116 et 113 candidats respectivement.

Reconnaissant le retard qui apparaît, le directeur des communications du PQ, François Leroux, affirme que le parti est néanmoins extrêmement confiant de pouvoir présenter 125 candidats d'ici la fin du mois d'août.

C'est à ce moment que le premier ministre François Legault devrait déclencher la campagne électorale, qui doit durer entre 33 et 39 jours, selon ce qui est prévu par la loi, pour se terminer le 3 octobre.

C'est sûr que notre processus d'approbation des candidatures peut ralentir le nombre de candidatures qu'on annonce, a déclaré en entrevue M. Leroux, qui nie que le PQ connaisse des difficultés à recruter.

Non, on est vraiment satisfaits des candidatures qu'on est capables d'aller chercher, sincèrement. Ce n'est pas plus difficile que d''habitude en ce moment, a-t-il insisté.

Nombre de candidats annoncés par les partis à ce jour :

  • Québec solidaire : 116
  • Coalition avenir Québec : 113
  • Parti conservateur du Québec : 77
  • Parti libéral du Québec : 62
  • Parti québécois : 48

Nous aurons nos 125 candidats, dit Dominique Anglade

Du côté du PLQ, la cheffe Dominique Anglade se veut tout aussi rassurante.

Il y a des personnes qui ne peuvent pas s'annoncer parce qu'elles sont en emploi, mais je vous assure que nous aurons nos 125 candidats pour l'élection, a-t-elle dit mardi, en mêlée de presse à Québec.

Mme Anglade a été appelée à commenter le dernier sondage Léger, qui suggère que 22 % des non-francophones se réfugient dorénavant chez les conservateurs d'Éric Duhaime.

Je suis persuadée [...] que les gens vont se reconnaître dans les idées qu'on met en avant, a-t-elle réagi. Nous, dans [nos] candidats, [...] il n'y aura personne qui sera contre l'avortement, a-t-elle mentionné.

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) soutient pour sa part avoir le vent dans les voiles : le parti présentera, jeudi, 7 nouvelles candidatures, pour un total de 84.

Cependant, dans la course aux candidatures, personne n'est allé aussi vite que QS, qui, avec ses 116 candidats confirmés, assure n'avoir jamais eu autant de facilité à bâtir une équipe.

« QS se bat pour régler la crise du logement, pour faire face enfin aux changements climatiques. [...] Notre projet de société est clair, les gens le connaissent et ça attire des candidatures. »

— Une citation de  Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire

Le co-porte-parole de QS affirme recevoir, encore aujourd'hui, des messages de personnes intéressées à porter les couleurs du parti aux prochaines élections. Malheureusement, il ne reste presque plus de places, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !