•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vague d’éloges à la suite du décès de Gisèle Lalonde

Mme Lalonde est assise sur un sofa, dans son salon, et sourit.

Gisèle Lalonde s'est éteinte, tôt mercredi, à l'âge de 89 ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Radio-Canada

Les milieux franco-ontarien et francophones de partout au pays sont en deuil mercredi à la suite du décès de la militante Gisèle Lalonde. Les réactions sont nombreuses et ne se sont pas fait attendre.

Celle qui a été le visage du mouvement de lutte contre la fermeture de l’Hôpital Montfort à la fin des années 1990 y a poussé son dernier souffle la nuit dernière.

L’actuel président-directeur général de Montfort, Bernard Leduc, a de son côté qualifié Gisèle Lalonde de pilier de S.O.S. Montfort. Les francophones sont en deuil, a-t-il lancé sur Twitter.

Si j’ai été capable d’être servi en français lors de la naissance de mon garçon à l’Hôpital Montfort en 2019, c’est grâce au combat que Gisèle Lalonde a mené en 1997. Elle sera toujours une source d’inspiration, a écrit sur Twitter le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a pour sa part qualifié Gisèle Lalonde de véritable force de la nature dans une déclaration écrite, dans laquelle il souligne qu’elle était une fière défenseure de ses racines franco-ontariennes.

Elle a contribué à sauver l'hôpital Montfort. J'ai eu l'occasion d’échanger avec Mme Lalonde à de nombreuses reprises et j'en suis toujours ressorti avec le sentiment qu'elle adorait Vanier et que la communauté l'adorait encore plus, écrit-il.

Gisèle Lalonde

Gisèle Lalonde, présidente de SOS Montfort, sourit lors d'une conférence de presse à Ottawa le vendredi 7 décembre 2001 après que la Cour d'appel de l'Ontario a statué en faveur de l'hôpital.

Photo : La Presse canadienne / Tom Hanson

Gisèle Lalonde était une fière Franco-Ontarienne qui a travaillé sans relâche pour servir ses concitoyens franco-ontariens. La communauté francophone est plus forte grâce à ses efforts, et son décès est une perte énorme. Mes pensées vont à tous ceux qui sont en deuil aujourd’hui, a écrit le premier ministre Justin Trudeau dans un tweet.

La présidente du Conseil du Trésor et députée d'Ottawa–Vanier, Mona Fortier, a souligné l'influence que Mme Lalonde avait eu sur sa carrière : C'est avec une profonde tristesse que j'apprends le décès de Gisèle Lalonde, une femme forte et engagée qui a réussie à jouer plusieurs rôles-clés dans la communauté. Championne et femme influente en politique, Gisèle était une pionnière ayant été la première femme mairesse de la communauté de Vanier. Rien n'était à son épreuve : elle fonçait pour défendre les intérêts et les enjeux de la communauté franco-ontarienne et plus précisément celle de Vanier. Une femme qui m'a inspirée à me présenter en politique et pour qui j’admire tous les efforts pour défendre les intérêts des francophones; entres autres en éducation et en santé. Elle continuera à m'inspirer à rendre ma communauté meilleure et plus juste

La famille Lalonde en deuil

C'est vraiment touchant de savoir qu'elle a eu un si grand impact, a pour sa part dit son fils, Guy Lalonde.

Maman, c’était quelqu’un de passionné, quelqu’un qui était difficile à retenir quand elle se sentait interpellée, se souvient-il.

L’héritage de maman, c’est vraiment l’engagement. C’est l’engagement de se donner pleinement à ce à quoi on croit.

« Malgré son implication, maman a toujours privilégié sa famille. Ça a toujours été un souci pour elle d’équilibrer ses responsabilités familiales avec son engagement. »

— Une citation de  Guy Lalonde, fils de Gisèle Lalonde

La petite-fille de Gisèle Lalonde, Geneviève Lalonde-Gauthier, n'a pas manqué de souligner l'impact que sa grand-mère a eu dans sa vie : J’avais un lien spécial avec elle, on avait des intérêts très semblables. Moi aussi je suis allé en enseignement, j’ai un intérêt pour la politique et pour la francophonie ontarienne. Elle m’a toujours dit que j’étais celle qui lui ressemblait le plus!

Geneviève Lalonde-Gauthier

Geneviève Lalonde-Gauthier, la petite-fille de Gisèle Lalonde avait 9 ans quand sa grand-mère a lancé le mouvement S.O.S. Montfort pour sauver l'hôpital.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

« Sa ténacité et sa conviction de l’importance du fait français, c’est ça qu’elle voudrait qu’on retienne. »

— Une citation de  Geneviève Lalonde-Gauthier, petite-fille de Gisèle Lalonde

Drapeaux en berne à Ottawa

Par ailleurs, Jim Watson a indiqué que les drapeaux à l'hôtel de ville ainsi qu’au centre des services communautaires Vanier seront mis en berne en son honneur. Elle ne sera pas oubliée, assure-t-il.

Marie-France Lalonde, députée fédérale d’Orléans, a parlé de Gisèle Lalonde sur les réseaux sociaux comme d'une pionnière et militante qui a tant fait pour la sauvegarde de notre langue française, ajoutant qu'elle laisse un grand vide en Ontario.

La députée provinciale d’Ottawa-Vanier, Lucille Collard, a pour sa part souligné que grâce à elle, notre francophonie est plus forte.

« Grâce à elle nous savons qu’il vaut la peine de se battre pour préserver notre riche culture francophone. »

— Une citation de  Lucille Collard, députée provinciale d’Ottawa-Vanier

L’auteur-compositeur-interprète Zachary Richard, connu pour son amour de la francophonie, a lui aussi réagi sur les réseaux sociaux à la perte de celle qu’il a qualifiée d’amie.

Avec sa force inépuisable et son énergie irrésistible, elle restera pour moi un exemple d’engagement positif et de courage, a-t-il déclaré sur Twitter.

Des organismes saluent le legs de Gisèle Lalonde

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), sur Twitter, parle d'une figure plus grande que nature et d’un symbole de ténacité.

« Puisse son "Montfort, fermé, jamais!" résonner toujours comme un appel à l'action pour les francophones déterminés à s'affirmer et demander le respect de leurs droits. »

— Une citation de  Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA)

Pour sa part, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) considère Mme Lalonde comme la figure de l’un des mouvements franco-ontariens les plus importants de notre histoire.

Durant sa vie, Mme Lalonde a eu un grand impact sur la francophonie ontarienne. Ses efforts à la tête du mouvement S.O.S Montfort ont assuré que les Ontariens peuvent aujourd’hui compter sur un hôpital francophone à l’extérieur du Québec, a déclaré le président de l’AFO, Carol Jolin, par voie de communiqué.

L’AFO a déposé une demande auprès des gestionnaires de monuments de la francophonie à travers la province, afin que le drapeau franco-ontarien soit mis en berne à la date de ses funérailles.

Toute sa vie Mme Lalonde a été un modèle d’engagement et de détermination qui peut nous inspirer pour faire valoir nos droits comme communauté, a dit pour sa part Jean-Rock Boutin, président de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario (FARFO). Nous, les personnes aînées et retraitées, avons encore des luttes à mener pour obtenir des services de qualité en français afin de bien vieillir chez soi. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !