•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les traversées reprennent entre l’Î.-P.-É. et la N.-É. après l’incendie

Le navire Confederation de l'entreprise Northumberland Ferries, à Wood Islands à l'Île-du-Prince-Édouard.

Le navire Confederation a quitté Wood Islands à l'Île-du-Prince-Édouard pour rejoindre Caribou en Nouvelle-Écosse, mercredi matin.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

Le service de traversier a repris, mercredi matin, entre l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse. Les traversées avaient été interrompues à la suite de l'incendie qui s'est déclaré vendredi dernier à bord d'un navire.

Le traversier a pris la mer vers 7 h, pour faire le voyage entre Wood Islands à l'Île-du-Prince-Édouard et Caribou en Nouvelle-Écosse.

Don Cormier, vice-président de Northumberland Ferries, se réjouit de voir que le service de traversier est à nouveau disponible.

Don Cormier en entrevue.

Don Cormier, vice-président de Northumberland Ferries

Photo : Radio-Canada

C’est une satisfaction de voir qu’on peut résumer notre travail à fournir un service essentiel à l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse, un moyen de transport, une autoroute maritime, donc à voir les clients qui sont ici ce matin, qui sont très contents qu’on résume notre service, ça fait chaud au cœur, lance-t-il.

Les voyageurs devront toutefois se contenter d'un service réduit pour le moment, puisque le MV Holiday Island – le bateau qui effectue habituellement le trajet – est hors d'usage.

Cette semaine, l'entreprise Northumberland Ferries annonce quatre allers-retours quotidiens. Les responsables espèrent pouvoir en offrir six dès la semaine prochaine.

Éventuellement, on va augmenter les traversées jusqu'à six pour pouvoir accommoder surtout les camionneurs, c’est un service de transport vraiment essentiel pour plusieurs produits commerciaux, dit Don Cormier.

Deux traversiers

Le traversier Confederation (à gauche) effectue les voyages jusqu'à nouvel ordre. Le traversier MV Holiday Island (à droite) doit faire l'objet d'une enquête pour déterminer la cause de l'incendie dans la salle des machines vendredi.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le navire Confederation effectue les voyages jusqu'à nouvel ordre.

Cela permettra notamment au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) de mener une enquête sur le MV Holiday Island, sur lequel a eu lieu l'incendie, pour en déterminer la cause.

Des employés du BST dans un stationnement, la navire MV Holiday Island en arrière plan

Des employés du Bureau de la Sécurité des Transports du Canada (BST) se préparent à monter à bord du navire MV Holiday Island pour poursuivre leur enquête sur l'incendie du 22 juillet.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Vendredi dernier, un feu s'est déclaré dans sa salle des machines, ce qui a forcé une évacuation d'urgence des 230 passagers.

Les passagers sont au rendez-vous

De nombreux passagers interrogés mercredi se disent ravis que le service de traversier ait repris et ne semblent pas inquiets de monter à bord.

Non du tout! Je fais confiance à l'équipe et on continue notre road trip!, dit Gabriel Jeanson de Waterloo au Québec.

Des passagers attendent pour monter sur le  navire.

De nombreux passagers se réjouissent de pouvoir prendre le traversier Confederation mercredi.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Un autre passager, Gord Pike, est content de pouvoir prendre le traversier ce matin en direction de la Nouvelle-Écosse, car cela lui évitera d'emprunter le pont de la Confédération, ce qui aurait rallongé son trajet.

Sylvain Labrie, de Montréal, n'est pas nerveux de prendre le traversier et se dit chanceux de pouvoir suivre l'itinéraire de voyage qu'il avait planifié.

Avec les informations de Julien Lecacheur de Radio-Canada et de Kate McKenna de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !