•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jenny Motkaluk s’en prend à Glen Murray pour des dépenses électorales non déclarées

L'ancien candidat à la chefferie du Parti vert du Canada n'aurait pas respecté l'échéancier d'Élections Canada.

Jenny Motkaluk devant un micro.

La candidate à la mairie de Winnipeg, Jenny Motkaluk, a demandé à Glen Murray d'expliquer pourquoi il a 15 mois de retard dans le dépôt de ses dépenses pour sa candidature ratée à la tête du Parti vert du Canada.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

Jenny Motkaluk, candidate à la mairie de Winnipeg, accuse son rival Glen Murray d'avoir enfreint les règles électorales fédérales. Il aurait prétendument dépassé la date limite de dépôt des dépenses de campagne lors de la course fédérale à la direction du Parti vert.

Les dépenses liées à cette élection remportée par Annamie Paul le 3 octobre 2020 devaient être déposées avant avril 2021.

M. Murray a terminé quatrième dans cette course, où huit candidats se sont présentés au scrutin final.

Ses dépenses de campagne ainsi que celles de Dimitri Lascaris, qui s'est classé deuxième, n'apparaissent pas sur le site web d'Élections Canada (Nouvelle fenêtre).

Mme Motkaluk, une consultante en affaires qui a terminé deuxième dans la course à la mairie de Winnipeg en 2018, affirme avoir demandé à Élections Canada d'enquêter sur les dépenses de campagne de Glen Murray.

S'il est vrai que M. Murray n'a pas respecté la Loi électorale du Canada, les électeurs de Winnipeg ne peuvent que présumer qu'il croit que les règles ne s'appliquent pas à lui, déclare sa rivale.

Cela remettrait en question ses principes et son intégrité et amènerait les Winnipégois à se demander si nous pouvons lui faire confiance ou non, ajoute-t-elle.

L'agente officielle de Glen Murray dans cette campagne, Heather Mack, explique qu'elle a essayé de déposer ces dépenses à l'automne 2020, mais qu'un bénévole de la campagne a supprimé les images des reçus du candidat, qui étaient enregistrées dans le nuage informatique.

Cela se serait produit seulement quelques semaines après la course.

Mme Mack ajoute avoir été obligée d'appeler chacun des fournisseurs de M. Murray et d'obtenir des copies de ces dossiers, qui totalisaient 71 995,20 $ de dépenses de campagne.

« Ça a été un enfer pour y arriver. Je ne m'attendais pas à passer les deux dernières années de ma vie à chercher des reçus, mais c’est comme ça. »

— Une citation de  Heather Mack, agente officielle de Glen Murray dans la course à la direction du Parti Vert fédéral

Heather Mack indique avoir fourni les dépenses à l'auditeur de Glen Murray, qui a encore des questions sur cinq reçus. Après cela, les dépenses seront soumises à Élections Canada.

Élections Canada avait initialement accordé à la campagne de M. Murray une prolongation de deux mois pour soumettre les dépenses, selon Mme Mack.

Cependant, une deuxième prolongation ne peut être accordée que par un tribunal.

À la connaissance d'Élections Canada, aucune prolongation supplémentaire n'a été accordée, déclare Matthew McKenna, porte-parole de l’organisme.

Jenny Motkaluk pense que le candidat devrait être tenu responsable de la violation des règles.

« Il y a des règles au Canada qui font partie du processus démocratique, et si les candidats pensent qu'ils n'ont pas besoin de les suivre, c'est préoccupant. »

— Une citation de  Jenny Motkaluk, candidate à la course à la mairie de Winnipeg

Ce qui l’est encore plus, c'est le fait qu'il ne fournit aux Winnipégois aucune information sur les personnes qui ont contribué à sa campagne électorale, et sur la façon dont ces fonds ont été utilisés, insiste Mme Motkaluk.

Le Parti vert du Canada n'a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires de CBC/Radio-Canada.

Jenny Motkaluk et Glen Murray sont parmi les 12 candidats à la mairie de Winnipeg. Les autres sont Idris Adelakun, Rana Bokhari, Chris Clacio, Scott Gillingham, Shaun Loney, Robert-Falcon Ouellette, Jessica Peebles, Rick Shone, Desmond Thomas et Don Woodstock.

Les candidats doivent compléter le processus de nomination en septembre afin de figurer sur le bulletin de vote du 26 octobre.

Avec les informations de Bartley Kives

Élections municipales au Manitoba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !