•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étape de plus vers le paiement par carte bancaire dans le métro de Montréal

Deux tourniquets dans le métro.

Les nouveaux tourniquets (à gauche) remplaceront graduellement les anciens tourniquets (à droite).

Photo : Twitter

Radio-Canada

La Société de transport de Montréal (STM) a entamé l’installation de nouveaux tourniquets qui permettront à terme la lecture des cartes bancaires.

En plus d’être munis de nouveaux écrans plus visibles et lisibles, à terme, nos valideurs seront compatibles avec la technologie NFC et permettront la lecture des cartes bancaires, mentionne la STM. Les lecteurs seront aussi capables de lire les codes QR.

Autres modifications apportées

  • L’entrée et la sortie du ticket magnétique s’effectuent dorénavant par la même fente;
  • Écrans plus grands et en couleur indiquant notamment le nombre de titres restants;
  • Cible de validation plus basse, meilleure détectabilité tactile et messages audio.

Le remplacement graduel des 450 tourniquets et des 100 portillons s'échelonnera jusqu'en février 2023, indique Amélie Régis, porte-parole de la STM. Les premières stations concernées seront Berri-UQAM, Snowdon, Vendôme, Lucien-L'Allier et Côte-des-Neiges. Le budget total est de 9 millions $

La STM précise que l’installation de ces infrastructures devrait s'échelonner jusqu'en février 2023. L'essentiel des tourniquets et des portillons est conservé. Seuls les modules de contrôle électroniques internes, le capot supérieur qui accueille les nouvelles interfaces client ainsi que le capot avant où se trouve le lecteur de tickets magnétiques, sont remplacés, résume Mme Régis.

Questionnée par un usager à savoir si la nouvelle technologie incorporée dans les tourniquets allait permettre de concrétiser le projet visant à avoir la carte Opus dans son propre téléphone, la STM prône la patience.

« L’orientation choisie vise en effet à permettre les portefeuilles électroniques. Il reste cependant à mettre en place la technologie allant avec ces infrastructures, qui relève d'un projet mené à l'échelle métropolitaine via l'ARTM. »

— Une citation de  Réponse de la STM sur Twitter

Ce projet est dans les cartons depuis plus de 7 ans.

De son côté, l'ARTM se donne environ deux ans pour déployer le paiement par carte bancaire à l'échelle de la métropole. Un projet pilote est en cours dans les autobus de la Société de transport de Laval.

Il est possible de payer son titre directement à l’entrée avec sa carte de crédit. La prochaine étape, le test de l’utilisation de la carte de débit, indique Simon Charbonneau, porte-parole de l'ARTM, cela devrait se faire au cours de l'hiver.

L'organisation se donne deux ans pour déployer graduellement le paiement par carte bancaire sur l'ensemble du réseau de transport métropolitain. Elle travaille aussi sur un projet permettant la recharge de la carte Opus par l'intermédiaire de son téléphone intelligent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !