•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un festival mystique inquiète à Saint-Anaclet-de-Lessard

La municipalité de Saint-Anaclet-de-Lessard, vue d'une terre agricole du secteur.

Le Horus Fest doit avoir lieu dans le secteur Neigette, à l'abri des regards (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La tenue du Horus Fest, un festival célébrant « les forces de guérison et de résilience de tous et chacun [sic] » dans les environs de Saint-Anaclet-de-Lessard, sème l’inquiétude chez certains citoyens et au sein de la Municipalité, qui craignent des dérapages.

L’événement, pour lequel plus de 350 personnes ont manifesté leur intérêt sur la page Facebook, propose des ateliers de danse, de yoga et d’élévation de la matrice divine, selon la programmation de l’événement.

Cette dernière est par ailleurs relativement cryptique. L’événement propose la renaissance de l’Atlantide par l’ancienne Égypte par l’entremise d’activités spirituelles, du 28 au 31 juillet prochain.

Parmi ces activités, on y compte une célébration par le corps de lumière égyptien, une intégration moléculaire des super pouvoirs, une connexion énergétique aux tribes [sic] du monde entier et la construction [...] de la pyramide 5D.

Une affiche du Horus Fest

Les activités prévues au Horus Fest sont multiples, passant du yoga à «l'intégration moléculaire de super pouvoirs».

Photo : Artélixir

Les prix des billets pour le festival varient entre 78 $ et 375 $. Certains forfaits sur la plateforme Eventbrite sont déjà tous vendus, selon Artélixir, le promoteur de l’événement.

Le lieu où se déroulera le Horus Fest est également tenu secret, mais des citoyens de Saint-Anaclet-de-Lessard soupçonnent que les participants convergeront sur des propriétés privées du secteur Neigette, à l’abri des regards.

Une « zone grise »

Des citoyens ont interpellé le maire de Saint-Anaclet-de-Lessard, Francis St-Pierre, à propos de ce festival, mais il affirme ne pas avoir le pouvoir d'encadrer les festivals.

Le code municipal de Saint-Anaclet-de-Lessard n’encadre pas l’organisation de festivals sur son territoire, ce qui ouvre la porte aux promoteurs désirant y tenir un événement d’envergure. Les organisateurs sont cependant tenus de se conformer à la réglementation municipale applicable, notamment en ce qui concerne le bruit nocturne.

Néanmoins, des résidents opposés à la tenue de cet événement craignent que celui-ci fasse fi des règlements municipaux en matière de bruit et de sécurité incendie. Par exemple, la Municipalité interdit tout bruit excessif après 23 h, mais des concerts musicaux sont prévus jusqu’à 4 h du matin, selon la programmation.

Les promoteurs doivent également se plier à la réglementation de la Régie du bâtiment, qui prévoit une série de mesures concernant les feux à ciel ouvert. Le Horus Fest prévoit en effet un spectacle de feux le soir du 30 juillet.

De l’avis des résidents, l’événement n’a pas sa place ici. Ils s'estiment lésés par l’organisation, qui aurait induit le Conseil municipal en erreur quant à la nature de l’événement, notamment en ce qui concerne le nombre de participants, l’horaire de l’événement et la vente de billets.

Pour sa part, le maire Francis St-Pierre confirme avoir tenu deux rencontres avec l'organisateur de l'évènement, Guillaume Tourangeau. Des représentants de la Sûreté du Québec (SQ) et du service incendie de la MRC étaient également présents à ces rencontres.

Francis St-Pierre

Le maire de Saint-Anaclet-de-Lessard, Francis St-Pierre, déplore le fait que l'organisation n'ait pas été transparente, notamment sur le nombre de participants et la vente de billets (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

M. St-Pierre indique avoir été informé de la tenue du festival par l'entremise de citoyens. L'élu déplore le manque de transparence d'Artélixir.

« C'est vraiment la zone grise qui inquiète les gens. J'aurais aimé avoir des réponses claires à des questions claires, mais le Conseil municipal n'en a pas eu. »

— Une citation de  Francis St-Pierre, maire de Saint-Anaclet-de-Lessard

Le maire précise que l'organisation lui aurait garanti la présence d'agents de sécurité et d'installations sanitaires sur les lieux.

Une entente restée lettre morte

Pour pallier son manque de réglementation en matière de festivals, le Conseil municipal a proposé une entente écrite au promoteur de l’événement ainsi qu’à un des propriétaires qui accueillera le festival sur son vaste terrain.

L'entente prévoit un engagement à respecter la réglementation en vigueur, notamment en ce qui concerne le bruit nocturne et les feux, qui sont interdits sur le territoire de la Municipalité.

Dans l'entente, dont Radio-Canada a obtenu copie, Saint-Anaclet-de-Lessard somme Artélixir de soumettre une copie de l’horaire de l’évènement à la Sûreté du Québec et, de manière générale, respecter tous les règlements, tant municipaux que gouvernementaux.

Or, ni Artélixir ni le propriétaire n’ont encore donné suite à cette entente. Elle était non signée au moment de publier ces lignes.

Qui plus est, bien que les participants soient invités à camper sur le site, Camping Québec, qui relève du ministère du Tourisme, souligne que l’organisation ne détient aucun permis pour tenir son camping. Le prix des billets inclut pourtant des frais d'hébergement, selon la description de l'événement sur Eventbrite.

De plus, l’organisation souligne que la baignade sera possible, notamment pour se laver. Celle-ci était prévue au lac Norbert, dont une partie est pourtant la propriété du Groupement forestier Métis-Neigette.

Ce dernier a refusé d'autoriser Artélixir à permettre aux festivaliers de se baigner dans le lac. Néanmoins, l'activité figure toujours au menu du festival. D'autres plans d'eau sont présents dans le secteur.

Une rivière séparant une forêt sous un ciel ensoleillé.

Le festival aura lieu dans une zone forestière, à proximité du secteur Neigette.

Photo : Radio-Canada / Édouard Beaudoin

Artélixir, ainsi que son fondateur, Guillaume Tourangeau, n’ont pas répondu aux demandes d'entrevue de Radio-Canada. La Sûreté du Québec n’a pas voulu commenter cette affaire, mais confirme être au courant du dossier.

Un autre festival en 2021

Ce n’est pas la première apparition de ce genre de festival dans le Bas-Saint-Laurent.

En 2021, un autre festival organisé par Artélixir a eu lieu dans le Kamouraska. Pour cette édition, baptisée Valknut Fest, les organisateurs conviaient les participants à une semaine sous une thématique viking - celtique - druidique.

Une employée de la Municipalité de Saint-Germain-de-Kamouraska a confirmé la tenue dudit festival, mais a indiqué n’avoir reçu à l'époque aucune plainte de citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...