•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario s’engage à garder les élèves à l’école durant toute l’année scolaire

Stephen Lecce en conférence de presse à Queen's Park en janvier.

Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario a présenté lundi les contours de son plan pour la rentrée scolaire, qui priorise le maintien de l'école en présentiel tout au long de la prochaine année scolaire et la poursuite du rattrapage scolaire.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, s'est engagé lundi à garder les deux millions d'élèves de l'Ontario en classe pour l'apprentissage en personne lors de la prochaine année scolaire, alors que la province continue de faire face à l'incertitude de la pandémie de COVID-19.

C'est si important pour la santé mentale et physique des enfants, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Ajax, où il a annoncé le plan pour le rattrapage de son ministère pour les élèves qui ont pris du retard lors des fermetures d'écoles liées à la pandémie.

Les tests de dépistage rapide seront disponibles pour les élèves et le personnel au cours de l'année 2022-2023. Nous continuerons de procurer des masques et avons massivement amélioré la ventilation dans les écoles, affirme le ministre.

Les parents qui le souhaitent sont toutefois libres de choisir de maintenir leurs enfants en apprentissage en mode virtuel.

Les élèves de l'Ontario ont été absents des cours en personne plus longtemps que les enfants et les jeunes de tout autre endroit en Amérique du Nord depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Lecce souhaite conclure un accord syndical qui défend les parents

Stephen Lecce a par ailleurs abordé les négociations contractuelles en cours avec les syndicats de l'éducation.

Il a martelé le message selon lequel le gouvernement a l'intention de conclure un accord volontaire avec les syndicats en réponse aux questions des médias pour savoir s'il envisageait de légiférer pour désigner les enseignants comme des travailleurs essentiels, ce qui supprimerait leur droit de grève.

Il a éludé cette question, mais a mis l'accent sur le maintien des élèves dans la salle de classe et la reprise des activités parascolaires, telles que les sorties éducatives, les sports ou encore les ateliers musicaux.

Les enseignants et les travailleurs de l'éducation offrent de leur temps pour les activités parascolaires. Lors des négociations, son ministère insistera pour que la gamme complète de ces activités soit accessible aux étudiants.

Nous savons que les éducateurs se soucient profondément de leurs enfants. Ils feront ce qu'il faut et veilleront à ce que ces expériences soient restituées aux enfants. Nous devons insister en tant que gouvernement pour que tous ces éléments soient restaurés, a souligné M. Lecce.

Je pense que les parents ont peu de tolérance pour les perturbations après deux ans d'incertitude et le gouvernement les défend, a-t-il continué à propos des négociations contractuelles.

Le NPD pointe un manque de respect envers le personnel enseignant

Le NPD, parti d'opposition officielle à Queen's Park, a de son côté rappelé que les activités parascolaires sont menées par le personnel enseignant de façon volontaire. La critique néo-démocrate en matière d'éducation, Marit Stiles, a pointé du doigt le fait que Stephen Lecce ne tolérera pas que les enseignants et les travailleurs de l'éducation décident de ne pas faire de travail parascolaire supplémentaire non rémunéré.

« Ils sont épuisés. Ils adorent cet aspect du travail, mais c'est du volontariat. Si vous voulez qu'ils y participent, il faut parler de les respecter. »

— Une citation de  Marit Stiles, critique du NPD en matière d'Éducation, à propos de l'encadrement activités parascolaires

L'Association des enseignants franco-ontariens (AEFO), qui a commencé les pourparlers avec le gouvernement ce lundi, a relevé par communiqué ce même point. Dans un communiqué, la présidente, Anne Vinet-Roy, a déclaré que M. Lecce semble oublier que les activités parascolaires ont toujours été facultatives et volontaires pour les travailleuses et les travailleurs en éducation.

Alors que les négociations avec les syndicats de l'éducation commencent, Marit Stiles a dit craindre que si les enseignants ne sont pas respectés, ils iront dans la même direction que le secteur de la santé avec des personnes quittant la profession, comme les infirmières.

Pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves, l'AEFO réclame de vrais investissements significatifs [...] pour prendre des actions concrètes et faire de l’éducation une réelle priorité.

Les autres axes du plan pour les élèves comprennent :

  • Soutenir les élèves ayant des lacunes par le tutorat
  • Préparer les élèves au marché du travail
  • Fournir plus d'argent pour construire des écoles
  • Offrir aux étudiants du soutien en santé mentale

La grande majorité des financements pour les différents éléments du plan ont déjà été annoncés par le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !