•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un motocycliste de 18 ans et sa passagère meurent à Shawinigan

Deux jeunes femmes avec un bébé observent une croix fabriquée à la mémoire des victimes.

Le reportage de Magalie Masson

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Un motocycliste de 18 ans et sa passagère de 17 ans sont morts après une embardée à Shawinigan samedi soir.

Selon plusieurs membres et amis de la famille, il s'agit de Noémie Lacoursière, 17 ans, et de Migos Milord, 18 ans.

L'accident est survenu peu avant 20 h 30 sur le rang Saint-Mathieu entre le chemin du Lac-Pratte et la rue de la Poudrière, à Shawinigan. Migos Milord était attendu dans une fête, non loin du lieu de l'accident.

Le conducteur aurait perdu la maîtrise de son véhicule et la passagère et lui auraient été éjectés.

Les victimes ont été transportées à l'hôpital dans un état critique et ont toutes deux succombé à leurs blessures au courant de la nuit.

Deux voitures roulent sur le rang Saint-Mathieu, par-dessus des marques laissées sur la chaussée.

L'accident a laissé des marques sur la chaussée.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Un agent de la Sûreté du Québec spécialisé en enquête de collision a été dépêché sur les lieux.

Le rang Saint-Mathieu a été fermé à la circulation pendant un moment.

La vitesse et l'alcool pourraient être en cause. Selon un résident du rang Saint-Mathieu, Xavier Désilets, les excès de vitesse sont fréquents sur le rang.

Les gens dépassent beaucoup dans des zones où ils n'ont pas le droit. Dans le bas de la côte, ça ne ralentit pas. Les gens ne font pas attention, raconte-t-il.

Vague de sympathie

Les visites sur le rang Saint-Mathieu étaient nombreuses dimanche. Famille, amis, collègues et voisins souhaitaient comprendre, mais surtout témoigner leur amour envers les deux jeunes qui ont perdu la vie.

Jacob Morin et Tommy Desormeaux devaient passer la soirée avec Migos Milord samedi soir. La nouvelle a eu l'effet d'une bombe dans leur cercle d'amis.

Je n'avais pas de mots. Je ne peux pas croire qu'on ne le verra plus, pour une simple connerie de moto, témoigne Jacob Morin.

« C'était un très bon ami qui est parti trop jeune et, malheureusement, la seule façon de le remercier, c'est de lui prouver qu'on est là pour lui, même s'il n'est pas là. »

— Une citation de  Tommy Desormeaux, ami de Migos Milord

Des amies de Noémie Lacoursière ont aussi déposé une croix en mémoire des deux victimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !