•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Préserver le patrimoine grâce au numérique

Un chalet dans le bois avec des montagnes au loin.

L'un des chalets suisse du Edelweiss Village au nord de Golden, en Colombie-Britannique.

Photo : Denis Gadbois

Radio-Canada

Des professeurs de l'Université de Calgary ont choisi de préserver numériquement un site de la Colombie-Britannique qui a eu un important rôle dans l'histoire de l'alpinisme au Canada.

L'Ouest canadien est connu pour son alpinisme, mais ce n'était pas le cas dans les années qui ont suivi l'achèvement du chemin de fer transcontinental en 1885. 

Celui-ci a permis d’amener des guides de montagne suisses dans les Rocheuses afin qu’ils partagent leurs connaissances en matière d'alpinisme.

Afin d’héberger ces guides et leurs familles, six chalets de style suisse répartis sur 20 hectares de colline ont été construits au nord de Golden entre 1910 et 1912. 

Appelé Edelweiss Village, l’endroit est maintenant en vente pour 2,3 millions $. 

Selon la Fiducie nationale du Canada, Edelweiss Village est l'un des 10 endroits les plus menacés du pays. Le site se trouve au nord de la ville de Golden dans le district régional de Columbia Shushwap, une région rurale sans lois sur le patrimoine.  Les acheteurs potentiels ne seraient donc pas tenus de préserver les bâtiments.

La Fondation Swiss Edelweiss Village a donc été créée par un groupe qui espère acheter et préserver le site, mais rien n'est garanti.

Une solution différente

Johann Roduit est l'un des fondateurs de la Fondation Swiss Edelweiss Village. Il a lui-même quitté la Suisse pour s'installer en Colombie-Britannique et a constaté l'impact du village et de l'immigration suisse en général au Canada.

Il pense que le village n'est pas seulement important pour le patrimoine du Canada et de la Suisse, mais aussi pour la culture de l'alpinisme dans le monde entier. Sa mise en vente a été un choc pour lui.

J'ai été un peu surpris. Comment un tel site patrimonial peut-il être vendu? Je viens d'Europe [et] je pense à de vieux monuments [là-bas]... vous n'aurez jamais de sites patrimoniaux à vendre, dit-il.

Le plan initial est de faire capturer le site numériquement afin que les gens en Suisse puissent le voir. L'organisation s'efforce aussi d’amasser des fonds pour l'acheter et le préserver.

La fondation a, jusqu’à maintenant, récolté un tiers des fonds pour un dépôt initial de 100 000 $ grâce au financement participatif. Elle continuera à négocier avec les vendeurs pour en venir à une entente dans le but de faire revivre la région avec un concept de tourisme culturel durable.

C’est le professeur de l’Université de Calgary Peter Dawson qui est à la tête de l’équipe qui s’occupe de préserver de façon numérique le site. Selon lui, c’est la meilleure solution pour les endroits qui ne peuvent pas être sauvés physiquement en raison de facteurs comme l’argent ou l’environnement.

À l’aide d’un scanner laser terrestre, Peter Dawson et son équipe capturent des données sur des sites patrimoniaux pour créer des répliques virtuelles qui sont ensuite accessibles en ligne.

Maquette du chalet.

Un rendu du chalet Edward Fuez, l'un des bâtiments du village d'Edelweiss, créé par les archives numériques du patrimoine de l'Université de Calgary.

Photo : Fournie par Digital Heritage Archive

L’équipe se concentre sur des sites significatifs qui n’ont pas de désignation officielle d’importance.

Essentiellement, nous voulons préserver numériquement ces sites du patrimoine local, afin qu'il en reste une trace si quelque chose devait leur arriver, mais aussi pour que le public, à travers le visage public des archives, puisse en apprendre davantage sur leur histoire et leur importance pour cette communauté particulière , explique Peter Dawson.

Il croit que la sensibilisation du public est essentielle à la préservation du patrimoine et que les archives numériques contribuent en mettant ces sites à la disposition des personnes qui ne peuvent pas y accéder physiquement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !