•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cyclistes déplorent l’absence de voies cyclables le long du boulevard Louis-XIV

Pierre Baillargeon tient son vélo devant le Boulevard Louis-XIV

Pierre Baillargeon est président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec.

Photo : Radio-Canada / Jérémie Camirand

Radio-Canada

La Ville de Québec s'apprête à octroyer un contrat de 4 M$ pour le réaménagement d'un tronçon du boulevard Louis-XIV sous l'autoroute Laurentienne. Aucun aménagement de pistes cyclables n'est prévu toutefois, ce que déplorent des citoyens et organismes œuvrant pour la mobilité active.

Les travaux feront passer le nombre de voies que pourront emprunter les automobiles de deux à quatre.

Pierre Baillargeon connaît bien l'endroit. Le président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec, pédale régulièrement sur le boulevard Louis-XIV.

À toutes les fois qu'on parle de cet axe-là, il y a toujours des cyclistes qui se manifestent et qui nous disent : "c'est un axe qui est dangereux", dit-il. Le lien cyclable, il est important dans ce cas-ci parce qu'il y a très peu de liens cyclables qui traversent l'autoroute Laurentienne.

Une piste à cet endroit permettrait de mieux relier l'arrondissement Charlesbourg à celui de Lebourgneuf, selon lui. Sans ce lien, les cyclistes devront emprunter le boulevard Henri-Bourassa ou le corridor des Cheminots, un détour de plusieurs kilomètres.

« C'est tout à fait désincitatif. On va voir des situations dangereuses où des cyclistes tentent le passage ici. »

— Une citation de  Pierre Baillargeon, président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec

Frein au développement

Le président du conseil d'administration d'Accès transports viables et membre de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec, Martial Van Neste, est du même avis.

Le frein le plus important au développement du vélo, c'est la sécurité. Pis à cet endroit-là, c'est un endroit dangereux, indique-t-il.

Martial Van Neste, dans un studio de radio.

Martial Van Neste, cycliste et président du conseil d'administration d'Accès transports viables

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

M. Van Neste indique qu'un lien cyclable devait voir le jour à cet emplacement, mais que la Ville de Québec a depuis changé les plans. L'administration municipale doit sortir le chéquier pour faciliter la vie aux cyclistes et assurer une meilleure sécurité dans ce secteur, selon lui.

De son côté, la Ville de Québec rendra public un rapport sur la mobilité active d’ici la fin de l’été. Pierre Baillargeon et Accès transports viables souhaitent que la Ville entende leurs doléances d'ici là.

Avec les informations de Jérémie Camirand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !